3 min de lecture École

Déconfinement : ces grandes villes qui ne comptent pas rouvrir toutes leurs écoles

ÉCLAIRAGE - Dans plusieurs communes françaises, la réouverture des écoles sera progressive à partir du 11 mai et suivra un échelonnement qui se fera par niveau de classe ou selon les élèves. L'ensemble des établissements ne seront pas rouverts au moment du déconfinement.

Une école primaire (illustration)
Une école primaire (illustration) Crédit : M6 / Hélène Cami Marie Meyer
Sarah Ugolini
Sarah Ugolini
et AFP

Alors que Jean-Michel Blanquer a affirmé que "la majorité des écoles rouvrira" le 11 mai "partout sur le territoire" ce vendredi 1er mai, de nombreux maires de grandes villes affirment ne pas souhaiter rouvrir l'ensemble de leurs écoles dès le début du confinement.

En effet, à Lyon par exemple, le retour des élèves dans les salles de classe sera progressif. L'échelonnement se fera par niveau de classe, entre le 14 mai et le 4 juin, sauf pour les élèves de petite et moyenne section de maternelle. Les grandes sections de maternelle, CP et CM2 retourneront en cours le 14 mai, les CM1 le 25 mai et les élèves de CE1 et CE2 devront attendre le 4 juin, indique la mairie dans un communiqué. 

L'accueil pourra se limiter à 15 élèves par classe au maximum. En outre, 30 à 50% des enfants pourront accéder simultanément à l'école pour respecter la distanciation physique indiquée par le protocole national.

La rentrée réservée à un public "prioritaire" à Paris

À Paris, la réouverture des écoles sera réservée à un public "prioritaire", c’est-à-dire aux enfants dont les parents exercent certaines professions et aux élèves décrocheurs, a fait savoir ce vendredi 1er mai l’adjoint de la mairie en charge de l’éducation. L’idée est d’accueillir d’abord, au moins pendant les trois premières semaines, ce "public prioritaire".

À lire aussi
Des enfants sur le chemin de l'école à La Rochelle (illustration) éducation nationale
Rentrée scolaire 2020 : les dates à connaître, avec la menace du coronavirus

Une mère d’élève de maternelle a ainsi reçu jeudi soir un mail de la directrice de son école précisant que la priorité serait donnée à l’accueil des enfants de "tout personnel soignant", "travailleurs sociaux", "personnel RATP ou SNCF", "commerçants", "enseignants", "toute famille dont les deux parents doivent impérativement être présents sur le lieu de travail et ce quotidiennement".

"L’idée est d’accueillir entre cinq et dix élèves par classe en maternelle et une douzaine en élémentaire", a détaillé Patrick Bloche, soulignant que cette décision avait été prise avec l’académie de Paris. "Vu la circulation du virus dans la capitale, il faut limiter les effectifs". La rentrée, annoncée à partir du 12 mai pour les élèves français de façon très progressive, n’interviendrait à Paris que le 13 ou le 14 mai.

68 des 206 écoles toulousaines rouvriront le 12 mai

"À Toulouse, deux écoles sur trois devraient rouvrir. Avec, à la cantine, des règles de distanciation très fortes", expliquait Jean-Luc Mouden à RTL le mercredi 25 avril dernier, après s'être entretenu par visoconférence avec Jean-Michel Blanquer. Il a finalement revu ses prétentions à la baisse puisqu'à l'occasion d'une conférence de presse ce vendredi 1er mai, le maire de la Ville rose a dévoilé la liste des 68 premières écoles qui rouvriront aux enfants le mardi 12 mai.

Comme le rapporte La Dépêche68 écoles, c'est donc un tiers des 206 de la ville de Toulouse qui vont rouvrir aux écoliers le mardi 12 mai, puisque le lundi 11 mai sera le jour de pré-rentrée des enseignants soit un tiers des écoles.

La maire de Nantes est quant à elle plus catégorique. Johanna Rolland estime qu'il n'est "pas possible" que tous les enfants reprennent l’école le 11 mai.  "Il ne faut pas laisser croire aux Français que tous les petits écoliers vont reprendre le chemin de l'école, tout simplement parce que ce n'est pas possible si on veut respecter correctement les normes sanitaires", a estimé la maire PS de Nantes sur France Inter ce samedi 2 mai.

Martine Aubry priorise l'ouverture des classes charnières

"Beaucoup de maires s'étaient organisés en fonction des premières annonces du ministre de l'Éducation nationale, qui nous avait dit que rentreraient à l'école les CP, les CE1 et les CM2. Quelques jours après : changement de programme. Le Premier ministre n'a pas retenu ces orientations", a-t-elle relevé. La maire de Nantes a assuré que la ville "ne prendrait aucun risque". "S'il y a des endroits où on ne peut pas le faire, nous le dirons",a assuré l'édile.

La maire PS de Lille Martine Aubry avait quant à elle déclaré vendredi 17 avril qu'elle "ne voyait pas" comment les écoles pourraient rouvrir le 11 mai. "Il faut absolument respecter la distanciation sociale et les gestes barrières. Ca pose le problème des locaux. J'ai déjà mesuré la capacité de nos écoles, les classes de 10 pour respecter la distance me paraissent mieux appropriées", soulignait désormais la maire de Lille ce jeudi sur France Inter

Martine Aubry souhaite par ailleurs mettre la priorité sur l'ouverture des classes charnières : grande section, CP et CM2. Le choix sera toutefois tranché par le recteur d'Académie. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
École Confinement Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants