1. Accueil
  2. Actu
  3. Débats et société
  4. Coronavirus : les jeunes passent-ils à côté de leurs plus belles années ?
2 min de lecture

Coronavirus : les jeunes passent-ils à côté de leurs plus belles années ?

Les jeunes sont-ils les grands perdants de cette crise ? "On est fait pour s'entendre" se pose la question.

Crise sanitaire : faut-il s'alarmer pour la jeunesse ?
Crise sanitaire : faut-il s'alarmer pour la jeunesse ?
Crédit : Alistair Berg / GETTY
Avec la pandémie de Covid-19, faut-il s'alarmer pour la jeunesse ?
40:20
Avec la pandémie de Covid-19, faut-il s'alarmer pour la jeunesse ?
40:20
Thibaud Chaboche

Qu'est-ce que c'est d'avoir 15 ans en ce moment ? L'insouciance et l'optimisme précieux des jeunes semblent être menacées par la Covid-19. Études perturbées, vie sociale en berne, boulots perdus, précarité et anxiété grandissantes, les jeunes sont plus que jamais à l'épreuve depuis un an et payent un lourd tribut de cette crise sanitaire

Comme il est difficile d'avoir 15, 18 ou 20 ans aujourd'hui, quelles vont être les conséquences de cette année interminable ? Faut-il s'alarmer pour la jeunesse ?

Flavie Flament en parle avec Hans. Il est étudiant, a 26 ans et fait un doctorat en histoire. Il vit en résidence universitaire. Il n'aurait jamais imaginé un jour vivre cette période. "Aujourd'hui, je ne fais plus que lire". Mais la lecture est une nourriture qui ne peut pas suffire. "Je vis dans une chambre de 9m², le besoin de sociabilité est là, mais les gens ont peur d'être contaminé aujourd'hui, du coup on s'habitue petit à petit à vivre seul même si on veut paradoxalement voir ses amis", explique-t-il.

Le sentiment de solitude, véritable poison de la pandémie

Pour Anne-Victoire Rousselet, psychologue et psychothérapeute, invitée de On est fait pour s'entendre, "les jeunes ont besoin de se développer en société. Quand on est jeune, on a besoin d'appartenir à un groupe. Beaucoup de jeunes ont besoin de décompresser, ils ont tenu une année mais n'en peuvent plus."

À lire aussi

Patrice Huerre, pédopsychiatre spécialiste des adolescents, rebondit : "on voit des grandes différences selon les situations. Des jeunes vont être confinés dans des petits espaces, tandis que d'autres sont dans leurs chambres, chez leurs parents, alors qu'ils ne vivaient plus chez eux. Enfin, certains ont encore des conditions de vie bien différentes..." 

Venez témoigner

Vous souhaitez témoigner par écrit, intervenir dans l'émission ou proposer des sujets ? Envoyez-nous un mail à l'adresse suivante : onestfaitpoursentendre@rtl.fr (ici) ou contactez-nous en message privé sur nos réseaux sociaux : Facebook et Twitter !


"On est fait pour s'entendre", le magazine qui vous ressemble et vous rassemble, de 14h30 à 15h30, en direct sur RTL.

Invités

- Anne-Victoire Rousselet, psychologue et psychothérapeute. Auteur de '' Mieux vivre avec la schizophrénie '' chez Dunod.

Mieux vivre avec la schizophrénie
Mieux vivre avec la schizophrénie
Crédit :

-  Patrice Huerre, pédopsychiatre spécialiste des adolescents. Auteur de '' Lieux de vie : ce qu'ils disent de nous '' chez Odile Jacob.

Lieux de vie : ce qu'ils disent de nous
Lieux de vie : ce qu'ils disent de nous
Crédit :
L'équipe de l'émission vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/