2 min de lecture Société

Coronavirus : comment aider nos enfants à ne pas perdre confiance ?

Comment redonner confiance à nos enfants en cette période ? "On est fait pour s'entendre" se pose la question.

Flavie Flament On est fait pour s'entendre Flavie Flament iTunes RSS
>
Coronavirus : comment aider nos enfants à ne pas perdre confiance ? Crédit Image : Justin Paget / GETTY | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Thibaud Chaboche

Alors que le confinement continue, que le télétravail est fermement recommandé, et que les sorties sont réduites au strict minimum, les enfants, eux, ont repris le chemin des écoles, masqués. Mais ce que vivent ces enfants actuellement va t-il leur apprendre à vivre ensemble ? Comment faire pour qu'ils ne perdent pas confiance et qu'ils conservent cette part d'innocence qui s'envole trop tôt. On est fait pour s'entendre vous répond.

Ils sont de ceux qui vivent le confinement dans les salles de classes et dans les cantines. "À l'école, c'est dur, on peine à respirer avec le masque. On n'est pas beaucoup dehors, et en classe, on est séparé d'un mètre", témoigne Eléna, 9 ansDes mesures annoncées par le gouvernement, contraignant les plus jeunes à revoir leur rapport aux autres. "On continue à s'amuser en inventant de nouveaux jeux, on s'adapte" explique l'élève de CM1. Un inconfort nécessaire, que beaucoup d'entre eux ont du mal à comprendre. Enveloppés dans une insécurité permanente, ils s'en remettent aux parents pour retrouver cette sérénité et ces repères perdus. Mais pour la famille, la tache n'est pas toujours simple.

Pour le pédopsychiatre Daniel Marchelli, "les enfants doivent savoir que porter le masque, c'est avant tout pour protéger les autres". Une preuve d'unité et de solidarité malgré toutes ces distances imposées. Mais malgré tout, certains parents ont du mal à trouver les mots justes, eux aussi envahis par la peur. "Les parents peuvent être angoissés, et ils ont le droit. Mais si c'est le cas, ils vont transmettre ces angoisses aux enfants, quelles que soient leurs paroles", explique Daniel Marchelli. L'aide d'un tiers, avec plus de recul, peut alors débloquer la situation. "Choisissez une personne de confiance, autre que votre famille, et acceptez qu'il explique la situation à votre place, conseille le pédopsychiatre. Ça évitera à l'enfant de ressentir vos angoisses". 

Et si l'enfance rime avec insouciance, il n'est pas interdit de les informer, s'ils en ressentent l'envie et le besoin, qu'ils comprennent au mieux ce qu'ils vivent. Elena, elle, accepte de porter le masque, mais admet que "c'est un peu le bazar", et aimerait bien "supprimer tout ça pour retrouver la vie d'avant".

Venez témoigner

À lire aussi
fraude
Sites et applications de rencontres : Interpol alerte sur une nouvelle arnaque

Vous souhaitez témoigner par écrit, intervenir dans l'émission ou proposer des sujets ? Envoyez-nous un mail à l'adresse suivante : onestfaitpoursentendre@rtl.fr (ici) ou contactez-nous en message privé sur nos réseaux sociaux : Facebook et Twitter !


"On est fait pour s'entendre", le magazine qui vous ressemble et vous rassemble, de 14h30 à 15h30, en direct sur RTL.

Invité

- Daniel Marcelli, pédopsychiatre, auteur de ''Moi je ! De l'éducation à l'individualisme'' chez Albin Michel.

Moi-je
Moi-je
L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Société Flavie Flament On est fait pour s'entendre
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants