3 min de lecture Environnement

Covoiturage : une solution face au réchauffement climatique ?

La ministre de la Transition écologique et solidaire, Élisabeth Borne, a annoncé vouloir multiplier les initiatives pour faire reculer "l'autosolisme". D’ici 5 ans, le gouvernement voudrait 3 millions de covoiturages du quotidien.

tortue- La minute verte Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Le covoiturage : une solution face au réchauffement climatique Crédit Image : AFP / Philippe Desmazes | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Venantia Petillault

Plus de covoiturage pour moins d'empreinte carbone. C'est la solution annoncée par Élisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire pour lutter contre le réchauffement climatique. Elle souhaite que cette pratique se généralise avec un objectif très ambitieux. 

D’ici cinq ans, le gouvernement voudrait 3 millions de covoiturages du quotidien, correspondant au trajet "domicile-bureau". Aujourd’hui cela représente un million de trajets. Mais 2024 approche, il va donc falloir un vrai changement des mentalités.

L’idée est simple : 70% des déplacements "domicile-travail" sont effectués en voiture, avec une seule personne à bord. En faisant monter d'autres personnes dans le véhicule, cela pourrait supprimer un million de véhicules du trafic donc contribuer à réduire la pollution. 

Un changement de mentalité c’est aussi un changement de vocabulaire. Si vous êtes professeur de français ou si vous êtes un intransigeant de la langue, le covoiturage offre un champ lexical qui va nourrir votre ulcère linguistique. Par exemple, une personne seule en voiture pratique "l’autosolisme" alors que celui qui pratique "l’automultisme" est un "covoitureur".

Une pratique déjà bien implantée

Depuis dix ans et l’apparition des premières plateformes de covoiturage, la pratique est devenue très répandue. D’abord sur les longues distances puis petit à petit sur les trajets plus courts. Pour des question économiques en premier lieu mais également chez certains pour des raisons environnementales, ou bien encore parce qu’il n’y a pas de transport en commun à côté de chez eux. 

D’ailleurs, alors que la SNCF était très critique au départ envers cette nouvelle pratique, elle fait désormais la publicité sur son site pour Blablacarle plus grand site de covoiturage. 

À lire aussi
Trump à Davos (Suisse) environnement
Climat : Donald Trump fustige "les prophètes de malheur" devant Greta Thunberg à Davos

Ces annonces arrivent à point nommé alors que les sujets sur le covoiturage pour la grève de jeudi 5 décembre se multiplient dans les journaux. Le signal du gouvernement c'est : "Ne vous inquiétez pas, ça va bien se passer, on à tout prévu et même le covoiturage". 

En attendant d’autres mesures, on sait que les véhicules partagés pourront avoir des places réservées sur les parkings et que dès l'année prochaine, les employeurs pourront verser annuellement jusqu'à 300 euros aux salariés qui choisissent le covoiturage ou le vélo pour se rendre sur leur lieu de travail.

Le plus : quand la chasse au sanglier dégénère

Aujourd'hui, on compte 158 sangliers tués par des chasseurs en une seule journée dans une forêt du sud des Ardennes. L’information a été révélée hier par le quotidien l’Ardennais. Une battue avec 82 chasseurs qui a légèrement dégénéré. Qualifiée de "carnage" selon un participant, l’office national de la chasse annonce néanmoins qu'elle "s’est fait selon les règles". 

Cette fédération de chasse a un quota de sanglier qu’elle n’a pas dépassé, heureusement, on se demande bien à quoi aurait ressemblé de l’abus.

La note : 16/20 pour la défense des coraux

C'est l’idée de scientifiques britanniques : poser des enceintes afin d’attirer des poissons à fréquenter les coraux de la grande barrière australienne. Très menacée, blanchie par le réchauffement des eaux, il s’agirait de diffuser les multiples bruits de la faune marine pour que de nouveaux poissons se disent "c’est chouette ici"  et faire revivre les coraux, comme on ferait pour animer un quartier abandonné. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Changement climatique Écologie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants