2 min de lecture Transports

Carte grise, covoiturage, péages... Ce que prévoit le gouvernement pour les transports

Le gouvernement a dévoilé les grands axes de son projet de loi d'orientation des mobilités. Ce texte de loi sera débattu au Parlement au printemps 2019 et mis en application dans la foulée.

Un cycliste à Paris le 1er octobre 2017.
Un cycliste à Paris le 1er octobre 2017. Crédit : Eric FEFERBERG / AFP
Camille Kaelblen
Camille Kaelblen
Journaliste

Vélo, voiture, covoiturage, transports en commun... Les habitudes des Français en matière de transports pourraient être quelque peu chamboulées dans les mois à venir. Lundi 22 octobre, le quotidien Le Parisien a dévoilé le contenu du projet de loi d'orientation des mobilités (LOM) présenté par la ministre des Transports Élisabeth Borne.

L'objectif de ce texte de soixante-dix pages est de proposer aux Français vivant en ville et à la campagne des moyens de déplacement quotidiens à la fois plus pratiques et moins polluants. Le texte, qui comporte 29 articles, devrait être débattu au printemps 2019 à l'Assemblée nationale pour être mis en application dans la foulée.


Fin des péages physiques, nouvelle taxe sur les cartes grises, extension du "forfait mobilité"... Découvrez le détail des pistes proposées par le gouvernement pour réformer les transports.

L'encadrement des tarifs du covoiturage

Parmi les mesures phares de ce projet figure l'encadrement des tarifs du covoiturage. Afin que les passagers soient moins désavantagés, le gouvernement souhaite encadrer les prix de manière à ce qu'ils correspondent aux frais réels (le conducteur ne prendrait pas de marge ajoutée) et qu'ils évoluent en fonction du nombre de passagers. Par exemple, pour un trajet dont le prix de départ est fixé à 50 euros pour un passager, ce prix devra diminuer pour chaque passager supplémentaire.

Des nouveaux péages sans barrières

À lire aussi
Valérie Pécresse, le 30 juin 2018 RATP
Transports en Île-de-France : "On a l’impression d’être lâchés par l’État", dénonce Pécresse

Autre proposition du gouvernement : mettre en place des péages sans barrières physiques pour fluidifier le trafic et réduire la pollution atmosphérique. Désormais, des caméras détecteraient la plaque d'immatriculation ou une vignette sur les véhicules en circulation.

Selon Le Parisien, cette nouveauté risquerait cependant de faire grimper le nombre de fraudes. Le quotidien précise qu'un durcissement des sanctions en cas de fraude est prévu par le texte de loi.

Une taxe sur les nouvelles cartes grises

À la suite du "dieselgate" - le scandale des moteurs diesels truqués - l'Union européenne a imposé aux États membres un meilleur contrôle des constructeurs automobiles. Pour financer cette surveillance, le gouvernement propose plusieurs pistes : parmi celles-ci, l'instauration d'une taxe d'un montant de 3 euros sur toutes les nouvelles cartes grises délivrées. Une manne qui permettrait à l'État de récolter 7,5 millions d'euros chaque année, avance le quotidien.

L'élargissement de l'indemnité transport aux vélos et au covoiturage

Le gouvernement souhaite étendre l'indemnité transport aux Français qui se rendent au travail en vélo ou en covoiturage. Avec cette nouvelle mesure, les entreprises qui le souhaitent pourraient verser un "forfait mobilité" d'un montant de 400 euros maximum aux salariés qui se rendent au travail à vélo ou en covoiturage. Jusqu'à aujourd'hui, cette indemnité était réservée aux personnes qui se déplaçaient en transports en commun et en voiture.

La descente entre deux arrêts de bus autorisée

La lutte contre le harcèlement sexuel passe également par de nouvelles mesures dans les transports. Après New York, Montréal ou Istanbul, ce pourrait être au tour des villes françaises d'autoriser les femmes et personnes seules à descendre entre deux arrêts de bus afin de se rapprocher au maximum de leur destination. Cette mesure, déjà testée dans plusieurs villes françaises, n'a pour l'instant été adoptée qu'à Nantes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Transports Covoiturage Péages
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants