2 min de lecture Coronavirus France

Covid-19 : les Français n'ont pas "la culture du dialogue", selon Nicolas Domenach

DÉBAT - L'éditorialiste Nicolas Domenach et le rédacteur en chef du "Figaro Magazine" Guillaume Roquette ont constaté des changements dans la confrontation entre l'État, les élus locaux et les Français vis-à-vis de la lutte contre le coronavirus.

Yves Calvi_ 6 Minutes pour Trancher Yves Calvi iTunes RSS
>
Le débat des éditorialistes Crédit Image : NICOLAS TUCAT / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Maeliss Innocenti

Les nouvelles mesures sanitaires liées à la Covid-19 ont provoqué la colère des restaurateurs, des salles de sport, et des élus locaux qui, comme à Marseille, ont décidé de manifester contre les décisions du gouvernement. Pour l'éditorialiste Nicolas Domenach, cette opposition met en lumière le fait que les Français n'ont "pas la culture du dialogue".

Selon lui, "nous aboutissons très vite à une confrontation entre deux façons de penser". D'un côté, il y aurait donc l'État décisionnaire et "les élus qui disent 'non non' la décision nous revient". Mais pour Nicolas Domenach, l'exécutif a "quand même de bonnes raisons" d'agir comme cela. Le Premier ministre Jean Castex leur a dit jeudi sur France 2 : "Vous êtes soumis à la pression de vos administrés." Sous-entendant qu'ils ne pouvaient pas prendre de décisions clairvoyantes ?

Comme Nicolas Domenach, Guillaume Roquette, rédacteur en chef du Figaro Magazine, a constaté "une confrontation qui est peut-être en train de changer de nature".

Le gouvernement apparaît comme n'étant pas responsable

Guillaume Roquette
Partager la citation

"Avant, on avait d'un côté les gens raisonnables : le gouvernement et les autorités sanitaires. Et d'un autre côté, les irresponsables : les gens qui refusaient d'appliquer les mesures à peu près acceptées par tout le monde." Mais désormais, "le rapport de force" semble se modifier. 

À lire aussi
Des pâtes dans un rayon de supermarché en France (illustration) consommation
Pâtes : "Nous avons des stocks" en cas de reconfinement, assure Panzani

"On commence à avoir un autre dialogue, plus exactement un autre affrontement, entre d'un côté des gens qui sont à tort ou à raison perçus comme peureux, comme trop inquiest, et comme n'étant pas conscients de la réalité. Et de l'autre côté les réalistes, c'est-à-dire les gens qui disent qu'il faut vivre avec ce virus."

Selon Guillaume Roquette, dans ce nouveau cas de figure, c'est l'État qui apparaît comme irresponsable : "Dans un cas, s'il y a les raisonnables contre les inconscients. C'est le gouvernement qui l'emporte. En revanche, si l'état d'esprit est dans un affrontement entre d'un côté les peureux et de l'autre côté les réalistes, alors c'est le gouvernement qui apparaît comme n'étant pas responsable."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Coronavirus Épidémie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants