2 min de lecture Consommation

Covid-19 : "L'épidémie a pointé indirectement les ravages de l'obésité", dit Lenglet

ÉDITO - Mondelez, groupe auquel appartiennent les marques comme Toblerone, Lu ou Milka, a décidé d'investir dans la "diet food", une nourriture plus saine.

Francois Lenglet ok Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
La fin de la malbouffe? Crédit Image : JEAN-PIERRE MULLER / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Maeliss Innocenti

Les multinationales du snacking ont décidé d'amorcer un virage vers une nourriture plus saine. C'est Mondelez qui a fait cette annonce il y a quelques jours. Mondelez c'est Toblerone, Milka, Cadbury, Côte d'Or, LU, Prince, les crackers Ritz, les biscuits TUC, Hollywood chewing-gum... Toutes les choses que l'on mange et que l'on ne devrait pas manger.

Mondelez, c'est l'empire de la malbouffe. Le patron de l'entreprise a donc annoncé un virage stratégique : il va investir dans les marques de diet food, comme on dit, à basses calories, pas trop de sucre, pas trop de sel. Des aliments qui ne favorisent pas l'obésité. Mondelez suit en fait le virage fait par Danone il y a presque 15 ans, en 2007, lorsque le champion français de l'alimentation avait justement cédé LU, parce qu'il voulait se recentrer sur l'alimentation saine, yaourts et eaux en bouteille comme Evian et Volvic principalement.

Qu'est-ce qui a provoqué cet accès de bonne conscience subite ? L'intérêt, comme toujours dans le business. Paradoxalement, l'épidémie a eu en fait des conséquences assez positives sur le chiffre d'affaires de Mondelez, qui a progressé de 3,7%, grâce au boom des biscuits notamment. Alors que la confiserie, achetée plutôt dans les déplacements (en métro par exemple), a bu la tasse.

Le Royaume-Uni part en guerre contre l'obésité

Mais l'épidémie a aussi pointé indirectement les ravages de l'obésité, un facteur de mortalité très important lorsqu'on est atteint du coronavirus. Très important, au point que le Royaume-Uni, pays champion de la junk food, justement la malbouffe, et deuxième marché de Mondelez, vient de prendre des mesures assez fortes contre l'obésité : plus de publicité pour les produits gras ou sucrés à la télévision et sur Internet avant 21h, bientôt une sorte de label sur la nourriture vendue au restaurant, et une large consultation des citoyens pour savoir s'il faut aller plus loin.

À lire aussi
Huawei est attendu sur sa capacité à surmonter les conséquences des sanctions commerciales prises par les Etats-Unis Connecté
Huawei lance son smartphone le plus puissant avec des lunettes audio et un casque studio

L'épidémie elle-même a déclenché tout ça. Et plus particulièrement le fait que le Premier ministre britannique Boris Johnson, lui-même sinon obèse, du moins en large surpoids, a été victime d'une forme assez sévère de la maladie. Du coup, il a déclenché l'offensive contre l'obésité. Et la France a semble-t-il des projets similaires en matière de publicité. Projets qui avaient été initiés par la conférence citoyenne et pourraient être repris dans un projet de loi à venir.

Les fabricants d'eau minérale, nouvelle cible des écolos

Le virage décidé par Franck Riboud, l'ancien patron de Danone, anticipait sur l'évolution de la réglementation et des habitudes de consommation. Mais, pour autant, les fabricants d'eau minérale ne sont pas à l'abri, Danone bien sûr, mais aussi Nestlé, qui possède Vittel. Car les activistes écologistes les ont pris pour nouvelle cible. Ces embouteilleurs seraient les "nouveaux industriels du tabac", et à ce titre coupables de polluer avec le plastique des bouteilles et de piller les ressources naturelles d'eau pour en faire du profit. Du coup, les industriels réagissent.

Danone par exemple travaille depuis longtemps sur ces sujets, avec des bouteilles recyclables, mais aussi sur la préservation et la reconstitution des ressources d'eau, sous l'œil vigilant et des écologistes et des investisseurs, qui sont désormais sensibles à ces thèmes. Dans la course à l'alimentation saine, il n'y a jamais de victoire définitive. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Consommation Santé Obésité
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants