1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coronavirus : quels commerces pourront percevoir une aide complémentaire ?
1 min de lecture

Coronavirus : quels commerces pourront percevoir une aide complémentaire ?

En raison des restrictions de l'automne dernier, de nombreux commerces n'ont pu écouler leurs stocks de marchandises désormais difficiles à vendre.

Illustration d'un rayon d'une enseigne d'articles de sport, ici en 2014
Illustration d'un rayon d'une enseigne d'articles de sport, ici en 2014
Crédit : DENIS CHARLET / AFP
Thomas Pierre
Thomas Pierre
Journaliste

C'est une bonne nouvelle pour certaines enseignes. Les commerces spécialisés dans l'habillement, les articles de voyages ou d'articles de sport fermés en novembre en raison du confinement vont percevoir une aide complémentaire pour tenir compte des difficultés à écouler leurs stocks, selon un décret paru dimanche au Journal officiel.

Cette aide s'adresse aux entreprises qui avaient déjà bénéficié de l'aide au titre du fonds de solidarité en novembre et s'élève à 80% du montant qu'elles avaient reçu ce mois-là. Elle concerne les magasins spécialisés dans "l'habillement, la chaussure, la maroquinerie et les articles de voyages ou les articles de sports ou sur éventaires et marchés dans le textile, l'habillement et la chaussure", précise le décret.

En raison des restrictions mises en place à l'automne dernier pour enrayer la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19, de nombreux commerces n'ont pu écouler leurs stocks de marchandises désormais difficiles à vendre. Un poids d'autant plus lourd que leur trésorerie a été largement entamée par la crise sanitaire.

Une ouverture le dimanche "légitime"

Alors que les commerces fermés durant la troisième vague doivent rouvrir mercredi, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a par ailleurs jugé "légitime" leur demande de pouvoir ouvrir le dimanche afin de les soutenir. 

À lire aussi

Ces ouvertures feront l'objet de concertations qui auront "lieu localement, menées par les préfets, avec les élus, les organisations patronales et syndicales pour permettre des dérogations exceptionnelles", selon la ministre du Travail Elisabeth Borne.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/