2 min de lecture Épidémie

Coronavirus : non, personne n'a arrêté "l'homme qui a fabriqué et vendu" le Covid-19

Depuis le 2 mars dernier, la photo du scientifique Charles Lieber circule sur les réseaux sociaux : il est accusé d'avoir créé le Covid-19. C'est totalement faux.

micro générique Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Coronavirus : non, personne n'a arrêté "l'homme qui a fabriqué et vendu" le Covid-19 Crédit Image : JOEL ROBINE / AFP | Crédit Média : Jean-Mathieu Pernin | Durée : | Date : La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Marie Zafimehy

"Voici l’homme qui a fabriqué et vendu le Covid-19 à la Chine. Il s’appelle Prof. Dr. Charles Lieber, chef du département de chimie et de biologie de l’Université d’Harvard aux Etats-Unis. Il vient d’être arrêté, selon la source du département américain". Voilà le genre de message qui circule depuis le 2 mars et qui continue à alimenter les réseaux sociaux en pleine pandémie du Covid-19, notamment aux États-Unis.

Voilà donc le coupable, ce serait Charles Lieber, le responsable de cette terrible crise sanitaire dont nous sommes les victimes. Il n’y a pas à en douter , sur la photo diffusée avec le texte, il est en smoking, menottes aux poignets. Dans la vidéo accompagnant le message, on y voit le procureur de l’état du Massachusetts détaillant les chefs d’accusation contre Charles Lieber. Évidemment, les médias n'en parlent pas : ils font partis du complot. 

En fait non, parce que tout ça est bien sur totalement faux.

Des éléments véridiques

C’est la complexité de la chose. L’homme incriminé dans cette intox, Charles Lieber, existe véritablement, il est bien le chef du département chimie et biologie à Harvard et il a bien été arrêté… Le 28 janvier dernier. Déjà problème de date puisque la publication annonce une arrestation le 2 mars. 

À lire aussi
Un homme portant un masque à Paris, pour se protéger de l'épidémie de coronavirus, le 13 mars 2020 santé
Coronavirus : un reconfinement serait "impossible", selon un virologue

Il a été arrêté pour un soucis avec la Chine. Ah, voila qui nous rapproche du coronavirus. En fait rien à voir. Il percevait à la fois des fonds de la recherche américaine et des fonds chinois. Pékin essayait de l’attirer ainsi et de le faire travailler pour la Chine. Accusé d’espionnage économique et de vol de recherche, il est arrêté et la vidéo du procureur dont nous parlions tout à l’heure détaille les charges contre Lieber en janvier dernier et non le 2 mars dernier.

Une fake-news qui ne doit rien au hasard

Très réputé dans son domaine, Lieber est la cible parfaite pour les complotistes de tous poils puisqu’il était en relation avec un laboratoire de Wuhan, l’épicentre du coronavirus en Chine. Bon après, il y a peu de chances que Lieber ait un quelconque rapport avec le virus puisqu’il dirigeait un centre de nanotechnologie : rien à voir. Mais comme on a des photos de lui menotté, autant en profiter.

En fait si des scientifiques sont mis en cause, c’est que certains ne tolèrent pas l’origine naturelle du Covid-19. Ca doit absolument être une fabrication dans un laboratoire, sortie tout droit du cerveau dérangé d’un scientifique prêt à tout. C’est une théorie toujours plus excitante qu’un pangolin mais la plupart des scientifiques s’accordent pourtant à dire que le Covid-19 serait d’origine naturelle. Et non, il n’a pas été inventé et vendu ensuite par Charles Lieber. Attention à ne pas confondre fiction et fake news. Le plus simple : ne partagez pas.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épidémie États-Unis Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants