1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coronavirus : non, le Conseil de l'Europe n'a pas rendu illégal le vaccin obligatoire
2 min de lecture

Coronavirus : non, le Conseil de l'Europe n'a pas rendu illégal le vaccin obligatoire

FACT CHECKING - Une intox qui se répand sur les réseaux sociaux assure que le Conseil de l'Europe interdit la vaccination obligatoire. Mais c'est un peu plus compliqué que cela.

Une infirmière prépare une seringue avec une dose du vaccin Pfizer-BioNtech Covid-19 le 2 mars 2021, dans un centre de vaccination de Garlan, dans l’ouest de la France.
Une infirmière prépare une seringue avec une dose du vaccin Pfizer-BioNtech Covid-19 le 2 mars 2021, dans un centre de vaccination de Garlan, dans l’ouest de la France.
Crédit : FRED TANNEAU / AFP
Coronavirus : non, le Conseil de l'Europe n'a pas rendu illégal le vaccin obligatoire
02:39
Coronavirus : non, le Conseil de l'Europe n'a pas rendu illégal le vaccin obligatoire
02:39
micro générique
Jean-Mathieu Pernin

On débusque la fausse information, on lève l’intox. Et ce jeudi 11 mars, faisons la lumière sur un publication sur les réseaux sociaux qui assure que le Conseil de l’Europe a rendu la vaccination obligatoire illégale. "Cette fois-ci, ils ne nous auront pas !" "Le combat contre le vaccin expérimental est en train de prendre" ; ou le plus étonnant : "Les juristes avec nous". Voilà le genre de messages que l’on trouve sur Twitter ou Facebook, tous accolés à la même information : le Conseil de l’Europe se prononce contre l’obligation vaccinale.

Et en effet, explique l’AFP factuel, cette résolution intitulée "vaccins contre la Covid-19 : considérations éthiques, juridiques et pratiques" a été adoptée le 27 janvier 2021. Elle préconise effectivement au paragraphe 7.3 de "s'assurer que les citoyens et citoyennes sont informés que la vaccination n'est PAS obligatoire et que personne ne subit de pressions politiques, sociales ou autres pour se faire vacciner". 

Avec l’œil averti et l’ouïe précise qui est le vôtre, vous aurez remarqué que cette résolution a été adoptée en janvier et fait surface, à nouveau, en ce mois de mars en raison du débat sur la vaccination obligatoire des soignants. Si l’on suit ce vote, elle serait impossible. Mais en fait non, car les avis du Conseil de l’Europe ne sont en rien contraignant pour les États. Encore raté.

Les institutions internationales au cœur des inox

Car attention, subtilité des institutions internationales, le Conseil de l’Europe qui a été créé en 1949, réunit 47 États dont les 27 membres de l’Union européenne. S’y rajoutent des pays comme la Russie, la Turquie ou même Monaco par exemple. Son but est de défendre l’état de droit ou les droits de l’homme, souvent critiqué quand on connaît la position de certains de ses membres sur le sujet. 

À lire aussi

Quand on se rend sur son site, on peut y lire que l’assemblée parlementaire du Conseil Européen n’a pas le pouvoir d’adopter des lois contraignantes. C’est donc un point de vue politique qui n’oblige pas les États à adopter ses résolutions. Donc non, l’Europe n’oblige pas la France a rendre la vaccination obligatoire illégale. L'Europe et les anti-vaccins, c'est du "je t'aime moins non plus". 

C’est un phénomène assez intrigant. Détesté comme beaucoup d’institutions internationales car accusées par les plus radicaux d’avoir, par exemple, déjà mis en place un passeport vaccinal, ou de nous contrôler avec les vaccins ce qui est faux ; les mêmes soutiennent le Conseil de l’Europe quand il juge la vaccination obligatoire illégale. Il y a un moment il va falloir se mettre d’accord... ou pas. Propager de fausses informations plonge vraiment dans un enfer de complexité.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/