2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : non, la 5G ne diffuse pas la Covid-19

FACT CHECKING - Le lancement officiel de la 5G en France, mercredi 18 novembre, s'est accompagné d'un flot d'intox à son sujet sur les réseaux sociaux.

Micro générique Switch 245x300 Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Non, la 5G ne transporte pas le coronavirus Crédit Image : Fabrice COFFRINI / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par La rédaction numérique de RTL

Avec l'arrivée de la 5G, on a vu réapparaître certaines intox qui avaient fait les beaux jours du premier confinement. Un pincement nostalgique quand sur Facebook sont apparus, le jour du lancement administratif de ce nouveau réseau, des posts affirmant que "la 5G transporte le coronavirus".

Si cette fake news a fait partie des monuments d'intox de la première vague, c'est parce qu'elle a pris forme dans la réalité. En effet, pendant le premier confinement des antennes relais ont été attaquées en Grande Bretagne, en Suisse, en France. En tout, une dizaine d’installations ont été incendiées chez nous.

Des chercheurs australiens ont travaillé sur la diffusion de cette rumeur folle voulant qu'un virus se propage à travers les ondes de la 5G. Ils ont déroulé le fil et se sont rendu compte que cette théorie a suscité plus de 90.000 messages sur Facebook entre janvier et avril. Une théorie revenue en force cet automne avec le documentaire complotiste Hold Up.

La 5G aussi associée au futur vaccin…

C'est une sorte de strike des conspirationnistes : juste avant l’été, certains affirmaient que les futurs vaccins allaient nous implanter des nano-particules reliées à la 5G pour nous contrôler. Le grand ordonnateur de ce contrôle des populations ne serait autre que Bill Gates, l'ex-fondateur de Microsoft étant très impliqué dans le financement des campagnes de vaccinations.

À lire aussi
Des tests salivaires (illustration) coronavirus
Tests salivaires : "C'est très simple et surtout très rapide", explique Franck Molina

Une théorie surréaliste et pourtant, on s'en souvient, âprement relayée et notamment par la comédienne Juliette Binoche sur Instagram début mai. On pensait cette idée passée de mode, mais elle a fait son grand retour, sur les réseaux sociaux, avec l’annonce de l'arrivée prochaine de vaccins.

Son origine vient d’une phrase prononcée par Bill Gates, le 18 mars. Interrogé sur la nécessité d'accorder les mesures de distanciation sociale avec le maintien de l'économie, le milliardaire philanthrope a répondu : "Éventuellement, nous aurons des certificats numériques pour savoir qui s'est rétabli ou qui a été testé récemment, ou encore, quand nous aurons un vaccin, qui l'a reçu."

Malgré le terme "éventuellement", l’effet boule de neige est puissant et persistant. Bill Gates voudrait nous mettre des puces sous la peau pour nous contrôler, c'est faux mais la rumeur est bien incrustée et difficile à faire partir.

En France aussi, beaucoup de fantasmes

Pendant le premier confinement, il était courant de lire que le gouvernement avait profité de la période pour généraliser la 5G. Une théorie relayée par l'ancienne ministre de l’Environnement Corinne Lepage. Ce n’est pas vrai, il s’agissait de faciliter l’installation de nouvelles antennes pour assurer la continuité du service au moment où l’on sollicitait beaucoup nos internet.

Quant au danger éventuel pour la santé de cette nouvelle technologie, il faudra véritablement attendre l'année prochaine pour avoir des réponses. L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) prépare un rapport pour 2021 sur l’impact de la 5G. On sent poindre la discussion animée pour le Nouvel An.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus La 5G Vaccin
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants