2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : non, l'État n'a pas réquisitionné des stocks de chloroquine

Selon un post Facebook, l'Etat s’arrogerait la totalité de la chloroquine présente sur le territoire pour permettre aux laboratoires de s’enrichir lorsqu’un remède plus cher sera trouvé.

micro générique Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Coronavirus : non, l'État n'a pas réquisitionné des stocks de chloroquine Crédit Image : GERARD JULIEN / AFP | Crédit Média : Jean-Mathieu Pernin | Durée : | Date : La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Quentin Marchal

L’État a-t-il réquisitionné les stocks de chloroquine ? La question s'est posée sur un post Facebook alarmant, partagé près de 35.000 fois depuis le début du mois d'avril, où un homme affirme, accuse et condamne le gouvernement français dans sa gestion de la chloroquine.

"Renaud Muselier, président de la Région Sud-Est s’est vu refuser une commande de chloroquine auprès des laboratoires Sanofi pour le motif suivant : 'les réserves de chloroquine sont réquisitionnées par l’État français'. Des pratiques de voyous. Pourquoi interdire l’unique médicament qui fonctionne", écrit cet internaute qui signale, sous le message en gras, "Macron réquisitionne la chloroquine, un coup bas contre le professeur Raoult". Selon lui, l’Etat s’arroge la totalité de la chloroquine présente sur le territoire pour permettre aux laboratoires de s’enrichir lorsqu’un remède plus cher sera trouvé

Une nouvelle soit disante preuve du complot politico-industriel qui, une nouvelle fois, est fausse. Contacté par l’AFPSanofi, qui produit le plaquenil, médicament dans lequel on retrouve l’hydroxy-chloroquine, dément cette information et explique qu’il n’ y a pas de stocks par région. Même chose du côté de la direction générale de la Santé qui explique que non l’État n’a pas réquisitionné des stocks de chloroquine.

Un article de "Valeurs Actuelles" à l'origine de ce post

Cette affaire a débuté après la parution d'un article dans le magazine Valeurs Actuelles, le mercredi 8 avril, intitulé "Exclusif, l’État a-t-il réquisitionné des réserves de chloroquine ?". Dans ces lignes, Renaud Muselier n’arrive pas à s’approvisionner et aurait glissé à l'hebdomadaire conservateur que Sanofi aurait refusé. Or, le président de la région Sud-Est n'a pas souhaité répondre aux questions de l’AFP sur le sujet. 

À lire aussi
Exemple d'un contrôle routier à la frontière franco-allemande. international
Confinement : bazar à la frontière franco-belge

Cet article qui a ensuite été repris par Sputnik news, un média russe pro Kremlin. Si réquisition il n’y a pas, le plaquenil de Sanofi s’obtient en effet plus difficilement du fait de sa soudaine notoriété depuis sa mise en avant par le professeur Raoult. Le décret du 26 mars 2020 autorise son utilisation à titre exceptionnel à l’hôpital, et limite son usage aux cas les plus graves et aux différents essais cliniques. 

En fait, derrière cette histoire de fausse réquisition de stock de chloroquine par l’état, il y a une défense du professeur Didier Raoult. Il a raison et l’État a tort. L’infectiologue est devenu une sorte de "Covid people", un messie pour certains, délirant pour d’autres.Il représente pour certains l’opposition et attire les sceptiques de la marche sanitaire officielle. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Épidémie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants