2 min de lecture Études supérieures

Coronavirus : les tentatives de suicide se multiplient chez les étudiants

Deux étudiants se sont défenestrés à quelques jours d'intervalle dans la région lyonnaise, poussant les syndicats à alerter le gouvernement.

Les étudiants sont confinés, isolés, confrontés au plus près de la crise sanitaire.
Les étudiants sont confinés, isolés, confrontés au plus près de la crise sanitaire. Crédit : OSCAR DEL POZO / AFP
louis
Louis Chahuneau et AFP

Le mal-être des étudiants est préoccupant, mais le gouvernement semble trop occupé à gérer la campagne de vaccination pour regarder de près la situation. Dans la soirée de ce mardi 12 janvier, une étudiante de la résidence universitaire Allix dans le 5e arrondissement de Lyon a tenté de se défenestrer, comme le rapport le journal local Le Progrès. Prise en charge par les pompiers, ses jours ne sont plus en danger.

Samedi dernier, un étudiant en droit à Lyon-III s'est lui aussi jeté du 4e étage de sa résidence universitaire à Villeurbanne. Lundi 11 janvier, son pronostic vital était encore engagé. Si l'on ne connaît pas encore les motivations de ces actes, les syndicats étudiants et les psychologues alertent depuis plusieurs mois sur le mal-être grandissant des étudiants, isolés dans de petits logements, accablés par les cours en ligne, privés de leurs petits boulots, ou même de leurs liens sociaux. "Il faut d'urgence agir pour le bien-être des étudiant-es. Cela ne peut durer, des vies sont en jeu : RÉAGISSEZ", a notamment tweeté le syndicat étudiant de l'ENS Lyon, Écharde. 

Doubler le nombre de psychologues dans les établissements

"J'avais un job de serveuse, pour ne pas être un poids pour ma famille. Au premier confinement, tout s'est arrêté", raconte notamment Léa. Boursière, elle a récemment bénéficié d'une aide de 150 euros, toutefois insuffisante. Pour payer son loyer et "privilégier l'achat de livres scolaires", elle avoue ne manger parfois "qu'une seule fois par jour".
Après avoir "bien tenu plusieurs mois", la jeune femme s'est finalement vu "diagnostiquer une dépression" avant de "presque tout lâcher" au cours de l'hiver.

"Les suicides chez les jeunes malheureusement il y en a tout le temps, tous les ans (...) c'est toujours multifactoriel" mais "oui, on surveille ça" a réagi à Cergy la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal. "L'impact psychologique est peut être encore plus fort à un âge où on crée du lien, où on se fait des amis, où on construit son réseau social", a-t-elle relevé, faisant part d'une "demande de consultation des psychologues qui augmente énormément", face à laquelle le ministère "a décidé de doubler le nombre des psychologues au sein des établissements".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Études supérieures Précarité Tentative de suicide
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants