1 min de lecture Études supérieures

Coronavirus : les clusters dans les universités se multiplient

La ministre en charge de l'Enseignement supérieur, Fréderique Vidal, en appelle à "responsabilité de chacun afin de limiter la propagation du virus".

Des étudiants de l'Université de Nanterre devant leur ordinateur (Illustration).
Des étudiants de l'Université de Nanterre devant leur ordinateur (Illustration). Crédit : AFP / Archives, CRÉDITMARC WATTRELOT
Victor
Victor Goury-Laffont Journaliste

Amiens, Strasbourg, Reims... Avec la réouverture des lieux d'enseignements supérieurs, fermés depuis le mois de mars, vient l'apparition de nouveaux clusters, et des fermetures d'écoles et universités en conséquence. Frédérique Vidal en a appelé, dans un communiqué publié le 13 septembre, à un "engagement collectif" et à la "responsabilité individuelle.

Pour le ministère de l'Enseignement supérieur, qui recense "plus d'une dizaine de clusters" dans ces institutions, "les dernières données confirment que la multiplication de nouvelles contaminations est majoritairement liée à des rassemblements privés (soirées étudiantes, privatisations de bars...)". 

Dans cet ordre d'idée, la préfète de Gironde, département dans lequel le virus circule de façon particulièrement active, a annoncé, ce lundi 14 septembre, que les fêtes étudiantes seraient "empêchées". 

Des établissements entiers fermés

Les causes de ces clusters ne sont pas systématiquement explicitées, mais ces contaminations touchent le plus souvent plusieurs dizaines d'étudiants. L'université de Picardie-Jules Verne a par exemple confirmé que 20 élèves de la faculté de médecine ont été testés positifs au coronavirus, explique France Bleu Somme. À Reims, sur un campus de Sciences Po, 23 étudiants ont été contaminés. 

À lire aussi
Un lac (illustration). faits divers
Corrèze : un étudiant retrouvé mort dans le lac de Soursac

En cas de cluster identifié, les élèves d'une même promotion sont généralement isolés, et les cours passent à distance. Dans certaines structures, comme Télécom Physique Strasbourg (TPS) et l’École supérieure de biotechnologie de Strasbourg (ESBS), la fermeture de l'établissement a été décidée. Depuis la rentrée, le port du masque est obligatoire dans l'ensemble de l'Enseignement supérieur.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Études supérieures Université Enseignement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants