1. Accueil
  2. Actu
  3. Débats et société
  4. Coronavirus : la lutte contre le réchauffement climatique mise à rude épreuve
2 min de lecture

Coronavirus : la lutte contre le réchauffement climatique mise à rude épreuve

Malgré un appel à la mobilisation sur les réseaux sociaux, la lutte contre le réchauffement climatique pourrait souffrir de l'épidémie de coronavirus et tourner au ralenti.

Une manifestation pour le climat, vendredi 15 mars, dans les rues de Paris
Une manifestation pour le climat, vendredi 15 mars, dans les rues de Paris
Crédit : AFP
Réchauffement climatique : la lutte contrée par le coronavirus
02:16
Municipales 2020 : les coulisses de l'hésitation d'Emmanuel Macron sur le report
03:07
Réchauffement climatique : la lutte contrée par le coronavirus
02:16
Municipales 2020 : l'hésitation d'Emmanuel Macron sur le report
03:07
Jean-Mathieu Pernin
Journaliste

Si l'épidémie de coronavirus a provoqué l'annulation des manifestations des militants climat, leur grève est maintenue. Alors qu'ils étaient des milliers à manifester en France et dans le monde en mars 2019, pour mettre la pression sur les gouvernements face au réchauffement climatique, leur seule solution pour se faire entendre en cette période de crise sanitaire se porte sur la cyber-manifestation.

En effet, les restrictions provoquées par l’épidémie ont un impact direct sur leur mobilisation puisque toutes les initiatives en extérieur sont annulées à l'heure actuelle. Greta Thunberg, elle-même, pourtant initiatrice de ces protestations, a appelé ce mercredi 11 mars, à manifester numériquement, plutôt que de se rassembler, en postant des photos sur les réseaux sociaux avec le #climatstrikeonline.

Avec l’impact du coronavirus, ce genre de démarche militante via internet va se multiplier. Le but est d’inonder les réseaux sociaux avec un mot clef en étant le plus grand nombre. Ce genre de protestation est devenu la grande tendance des ONG et des associations car cela permet de mobiliser sans que l’on ait à compter le nombre de participants. L'objectif est de faire parler plus que de bloquer.

La défense pour le climat va tourner au ralenti

Ce type d’initiative plaît beaucoup aux jeunes. Même s'ils savent très bien que c’est la démonstration dans la rue qui compte, le coronavirus s'avère être actuellement plus puissant que n’importe quel gaz lacrymogène. Même si le fait que l’environnement soit désormais une tendance forte de la société et un des thèmes privilégiés par les Français lors des municipales, il faut souligner que tout cela passe après cette crise sanitaire qui fait, à juste titre, la une de l'actualité.

À lire aussi

La lutte contre le réchauffement climatique pourrait même souffrir de cette épidémie de coronavirus. On vous rappelait ce jeudi 12 mars qu'elle risquait d’être violente pour la planète à cause d’un rejet de carbone supplémentaire qui s'explique par la reprise d’activité mais comme toute activité, la défense du climat va désormais tourner au ralenti. 

Les entreprises liées au recyclage souffrent des chutes de la bourse et de nouvelles dégradations de l’environnement apparaissent dans le monde entier. Sur les plages de Hong-Kong, on commence à ramasser des masques chirurgicaux usagés dont la population se servait pour se protéger de cette pandémie et une fois utilisés, certains les jettent à la mer. La pollution, elle, s’adapte vraiment à toute les situations.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/