2 min de lecture Environnement

Émissions de Co2 : les forêts tropicales sont arrivées à saturation

L'Amazonie et les forêts d’Afrique sont arrivées à saturation et émettront plus de Co2 qu’elles n’en absorbent. Pour réduire l’impact de ces émissions, il faudrait planter 1.000 milliards d’arbres sur la planète.

tortue- La minute verte Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
La minute verte du 11 mars 2020 Crédit Image : LUIS ROBAYO / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Florise Vaubien

Bientôt, les forêts tropicales pourraient émettront plus de Co2 qu’elles n’en absorbent. Selon une étude britannique, l’Amazonie et les forêts d’Afrique seraient arrivées à saturation avec des conséquences encore difficiles à prévoir.

Le constat est simple et terrible, dans les années 90, les forêts tropicales absorbaient 17% du Co2 dû à l’activité humaine. Depuis 2010, elles n’absorbent plus que 6% des émissions de Co2, qui, elles, continuent à augmenter. Pourquoi ? À cause d’un reflux, les forêts tropicales n’ont pas la gueule de bois mais la gueule de carbone. C’est assez violent puisque d’ici 2040, les arbres de ces régions du monde pourraient relâcher davantage de carbone et réchauffer encore plus l’atmosphère. 

Dans cette étude publiée par le magazine Nature, on constate à quel point ces forêts sont nos alliées dans la lutte contre le changement climatique. On appelle l’Amazonie ou les forêts subsahariennes des puits à carbone car les arbres l’emprisonnent et s’en servent pour grandir. 

Après une longue étude de 30 ans, à regarder s’épanouir et pousser des arbres en Amérique du Sud et en Afrique, à mesurer les troncs, à sautiller dans la canopée, la conclusion s’est vite imposée. L’Amazonie souffre : elle pourrait devenir une source de carbone avant 2040 et passer du côté obscur du climat.

Qu'est-ce qui a provoqué cette accélération ?

À lire aussi
Les images de la marée noire à l'île Maurice environnement
DIAPORAMA - Marée noire à l’île Maurice : les images de la catastrophe écologique

L’accélération du réchauffement climatique, qui provoque une hausse des températures, qui assèche, entraîne des incendies et la perte d’arbres. Seule solution : planter des arbres à gogo. Dès que vous avez la possibilité de lancer un gland, faites pousser un chêne dans votre salon. 

L’année dernière, des scientifiques suisses ont calculé que pour réduire drastiquement l’impact du Co2, il faudrait planter 1.000 milliards d’arbres sur la planète. Voilà une saine occupation pour le week-end.

Planter un certain nombre d'arbres, ça suffit ?

Bien sûr que non, et c’est bien là le problème, ce qu’on appelle le Greenwashing. Depuis septembre, de nombreuses compagnies aériennes disent compenser la pollution de leurs appareils en plantant des arbres. Les pays rivalisent de plantations de forêts dans tous les sens. Pareil pour les municipales, "planter des arbres" figure dans presque tous les programmes. 

C’est bien, mais si on ne ralentit pas les émissions de Co2 que l’on émet, ces arbres ne serviront à rien, ou alors pour faire joli, mais je ne sais pas si on a le temps pour la décoration ? 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Changement climatique Monoxyde carbone
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants