3 min de lecture Écologie

Municipales : les politiques ont désormais "la pression écolo", dit Olivier Bost

ÉDITO - À en croire le sondage que RTL et M6 publient ce lundi, les Français sont de plus en plus sensibles à l'écologie et nos responsables politiques s'adaptent. Pour les convictions, on verra après.

Micro générique Switch 245x300 L'Edito Politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Municipales : les politiques ont désormais "la pression écolo", dit Olivier Bost Crédit Image : PATRICK HERTZOG / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
édité par Thomas Pierre

"Plus écolo que moi, il n’y a pas !". C’est ce qui ressort du sondage Harris Interactive pour RTL et M6. Près de trois Français sur quatre se disent, ces derniers mois, de plus en plus concernés par les enjeux écologiques. Une enquête que le monde politique aurait déjà intégrée dans ses discours et dans ses promesses. 

Dans le détail, cette pression écolo est extrêmement nette. Les Français se déclarent de plus en plus préoccupés par l’environnement et ils sont de plus en plus nombreux à modifier leur comportement pour être plus écolo. Une majorité écrasante de Français se disent prêts à changer encore leurs habitudes.

Plus de 90% sont d’accord pour faire plus de tri, consommer plus local ou acheter en vrac. 
80% sont prêts à consommer moins de viande ou à ne plus utiliser la climatisation. Pour se déplacer, il y a un peu plus de réticence pour le changement, quoi que. 65% des Français sont prêts à moins prendre l’avion. 53% à ne plus utiliser leur voiture. 

Une évolution très rapide des mentalités

Tous ces chiffres montrent une évolution très rapide des mentalités. Mais cette évolution dans l'esprit des Français a-t-elle été intégrée par le monde politique ? À commencer par le chef de l’état. Emmanuel Macron assure qu’il a fait sa révolution écolo. "J’ai changé au moins de juin", a-t-il dit, après la mobilisation de la jeunesse pour le climat

À lire aussi
Des bouteilles en plastique environnement
Écologie : le papier est-il l'avenir du plastique ?

Ce n’est pas la première fois qu’il change, car il avait déjà juré avoir évolué, lors de sa campagne présidentielle, puis après le départ de Nicolas Hulot. Pour l’instant, quatre Français sur dix dans notre sondage trouvent Emmanuel Macron sincère. Il y a en a donc presque six sur dix qui restent à convaincre. 

L'écologie, enjeu des municipales

Mais Emmanuel Macron n’est peut pas le seul à dire qu’il a changé. Le plus spectaculaire vient des candidats aux élections municipales pour mars prochain. Et ce n’est pas notre sondage Harris qui va inverser la tendance, au contraire. La préservation de l’environnement est la deuxième motivation derrière les impôts pour choisir son bulletin de vote.

Ça se ressent et ça pèse déjà très fortement sur la campagne des municipales. À Bordeaux, Nicolas Florian, l’actuel maire promet un plan "Canopée", de planter 3.000 arbres par an contre un millier aujourd’hui. Son adversaire, le candidat d’Emmanuel Macron à Bordeaux, Thomas Cazenave, a riposté la semaine dernière en proposant de doubler les espaces verts, pour ce qu’il appelle sa "reconquête végétale".

Les politiques ont la pression écolo

Les candidats socialistes ont aussi intégré la pression écolo : Johanna Roland à Nantes, Nathalie Appéré à Rennes, Mathieu Klein candidat à Nancy, promettent aussi plus d’écologie. À Montpellier, le maire sortant, Philippe Saurel, ne parle quasiment plus que de ça. Après s’être moqué du vélo, il vient de promettre d’investir 10 millions d’euros en piste cyclable.

À Béthune, le maire UDI Olivier Gacquerre avait choisi en 2014 de de transformer la grand-place piétonne de la ville en parking. Six ans plus tard, il promet des couloirs de bus. Vous allez aussi beaucoup entendre parler de bus à hydrogène. À Pau, François Bayrou va inaugurer sa première ligne cet automne. Et il a un programme écolo pour sa ville jusqu’en 2030. 

Et les écologistes historiques?

Et les écologistes dans tout ça ? Les originaux ? Les écologistes ont le problème de l’original rattrapé par les copies. Pour l’instant, ils ont du mal à faire entendre leur propre programme.C’est un paradoxe de ces prochaines municipales. 

Quand tout le monde veut répondre aux préoccupations environnementales des Français, quand tout le monde fait un peu dans la surenchère, quand l’écologie devient la nouvelle "pensée unique", les écolos "canal historique" finissent par apparaître très timorés. Il n’y a pas que le climat qui est détraqué. Le climat politique est aussi en train de changer. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Écologie Élections municipales Environnement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants