1 min de lecture Connecté

Coronavirus : l'application StopCovid devrait être testée à partir du 11 mai

L'application de traçage StopCovid devrait être "testée la semaine du 11 mai" et discutée au Parlement "dans la foulée".

Appli StopCovid : l'Allemagne sort du projet et se rallie à la Suisse
Appli StopCovid : l'Allemagne sort du projet et se rallie à la Suisse Crédit : AFP
Youen
Youen Tanguy et AFP

C'est une application qui suscite de nombreuses questions : StopCovid. Inspirée d'outils déployés dans des pays comme Singapour, ce dispositif de traçage doit permettre d'alerter les personnes qui ont été en contact avec des malades du coronavirus. 

Le 28 avril dernier, le Premier ministre Édouard Philippe avait assuré que le sujet du traçage des données mobiles StopCovid ferait l'objet d'un "débat et d'un vote spécifique" lorsque l'application "fonctionnera et avant sa mise en oeuvre". Mais quand ?

Une chose est sûre : l'application controversée ne sera pas disponible le 11 mai, jour du début du confinement. Le secrétaire d'État au Numérique Cédric O a toutefois réitéré dans un texte publié dimanche sur Medium sa volonté de démarrer les tests la semaine du 11 mai.

"Celle-ci devrait pouvoir entrer en test en conditions réelles la semaine du 11 mai - c’est donc dans la foulée que StopCovid devrait pouvoir être présentée au Parlement", précise-t-il.

Des "brigades pour "casser" les chaînes de contamination

À lire aussi
Il est possible de personnaliser son iPhone avec iOS 14 Connecté
Comment personnaliser son iPhone avec les widgets et les icônes sous iOS 14

"J'ai bon espoir pour que d'un point de vue technique elle soit prête à la fin du mois de mai ou au début du mois de juin", a déclaré de son côté la représentante du gouvernement Sibeth Ndiaye dimanche 3 mai sur France Inter/Le Monde/France Télévisions.

Et d'ajouter : cette application, "qui ne fait pas de la géolocalisation", permet "à travers le bluetooth de savoir avec qui vous avez été en contact de manière rapprochée, à une courte distance et pendant un certain temps". L'objectif reste d'éviter une seconde vague de contamination au moment où la situation dans les hôpitaux se détend chaque jour davantage.

Ce travail épidémiologique sera assuré en priorité par des "brigades" visant à "casser" les chaînes de contamination en identifiant les personnes en contact avec un malade, pour les inviter à se faire tester, voire à s'isoler.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Confinement Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants