1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coronavirus : l'Académie de médecine demande le port du masque sans attendre le 11 mai
1 min de lecture

Coronavirus : l'Académie de médecine demande le port du masque sans attendre le 11 mai

VU DANS LA PRESSE - L'institution assure qu'il ne faut pas attendre le déconfinement pour généraliser le port du masque dans l'espace public.

Un masque de protection (illustration)
Un masque de protection (illustration)
Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Camille Sarazin

L'Académie de médecine recommande de généraliser, sans attendre, le port du masque dans l'espace public. Si les gestes barrières et la distance d'un mètre sont essentiels, ils ne suffiraient pas dans certaines situations, alerte l'institution. 

Les transports en commun, les magasins, les ascenseurs... Autant d'"espaces restreints" dans lesquels les mesures de distanciation sont "souvent mises en défaut", explique le communiqué, relayé par Le Figaro. Il faudrait donc tous porter un masque, sans attendre le déconfinement progressif à partir du 11 mai. 

"Cette mesure ne peut avoir un impact épidémiologique sur la circulation du virus que si tout individu s’astreint à l’appliquer dès qu’il sort de son domicile", écrit l’Académie. "Une simple recommandation (du port du masque, ndlr) ne peut suffire (...) c’est une attitude ‘citoyenne’ qui doit être rendue obligatoire dans l’espace public", insiste-t-elle. L'avis de l'Académie de médecine n'a rien de contraignant, mais c'est une institution respectée et dont l'avis est susceptible d'être écouté par le gouvernement. 

Tous potentiellement porteurs du virus

L'Académie de médecine ajoute que chacun doit se considérer "comme potentiellement porteur du virus et contagieux". Le port du masque doit concerner tout le monde, y compris les personnes se sentant en bonne santé. Pour rappel, on estime que 85% des personnes infectées développeraient une forme bénigne du virus, parfois asymptomatique. 

À lire aussi

Alors que la pénurie de masques est au coeur des débats, l'Académie de médecine assure également que ce n'est pas à l'État d'en assurer la fourniture. "Subordonner cette obligation à la fourniture gratuite de masques par l’Etat, c’est conforter la population dans une situation d’assistance et de déresponsabilisation", écrit-elle. 

Point rassurant : le port d'un masque artisanal suffit, selon elle, et les tutoriels ont déjà commencé à fleurir sur internet. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/