2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus et confinement : non, mosquées et synagogues ne sont pas ouvertes

FACT CHECKING - Les fake news, fausses informations, sont très nombreuses en cette période de pandémie. Contrairement à ce que certains disent sur les réseaux sociaux, tous les lieux de cultes musulmans et juifs sont fermés.

micro générique Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Coronavirus et confinement : non, mosquées et synagogues ne sont pas ouvertes Crédit Image : Adek BERRY / AFP | Crédit Média : Jean-Mathieu Pernin | Durée : | Date : La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Paul Turban

Dans une vidéo partagée des milliers de fois sur Facebook, un homme face caméra explique ceci : "Les synagogues ne sont pas fermées, sachez-le (…). Les synagogues sont les seuls lieux de culte français à ne pas être obligés de fermer pendant les rassemblements de prières." Plus tard sur Twitter, ce message issu d’un compte d’extrême droite, "Humiliation de la France et des Français à Lyon. Alors que les églises ont été fermées manu militari, les mosquées restent ouvertes" .

Ces messages sont relayés par des comptes extrémistes avec un message clair : France, fille aînée de l’Église, tu ne peux plus prier, tu es envahie par les autres religions qui dictent leurs lois…

Un message assez subtil mais, une nouvelle fois totalement faux. Les seuls lieux de culte encore ouverts en France sont les églises justement mais interdiction de réunir plus de 20 personnes donc on privilégie la prière individuelle. Les synagogues et les mosquées sont fermées, un choix des autorités et des conseils religieux propre à ces religions. Sur le front du coronavirus, il n'y a pas encore de guerre de religion.

L'origine de la rumeur

L’Autre et sa religion, c’est un classique des théories conspirationniste. Concernant les mosquées, ces comptes s’appuient sur une prière lancée depuis la mosquée de Lyon le mercredi 25 mars en même temps que les cloches des églises rendaient ce jour-là hommage au personnel soignant. C’est tout, aucune autre prière n’est lancée depuis les minarets en France contrairement à des intox que l’on trouve sur des médias extrémistes.

À lire aussi
Le président de la République Emmanuel Macron, le 26 mai 2020. politique
Déconfinement : Macron fera des propositions en juillet sur l'après-coronavirus

Concernant les synagogues, là c’est aussi un affreux classique. Dès qu’il y a une crise, on trouve des remarques anti-juifs, des caricatures antisémites refaisant surface. Ce fantasme des femmes et des hommes de l’ombre qui tirent les ficelles et qui auraient tous les droits, des listes de noms de personnalité de confession juive diffusées, etc. à tel point que le Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme a déposé depuis une semaine une douzaine de plaintes.

L’excitation est à son comble puisque au mois d’avril, ce sera la Semaine sainte et Pâques pour les chrétiens du 5 au 12 avril, les fêtes de Pessah, la Pâque juive, prévue du 8 au soir au 16 avril, et le ramadan doit débuter autour du 24 avril. Une succession presque étrange, je me demande s'il n’y aurait pas un complot là-dessus.

Des gouvernements frappent fort contre les infoxs

Une nouvelle loi est en cours d’adoption à la Douma, le parlement russe, prévoyant qu'une personne reconnue coupable d’avoir diffusé des informations intentionnellement fausses concernant le coronavirus peut être punis de 3 à 5 ans de prison.

Un geste fort  de la part de Vladimir Poutine. Seul souci, la loi ne concerne que le coronavirus alors que la Russie a été pointée du doigt pour diffuser des fake news pendant les élections notamment en France en 2017, pas toujours facile d’être exemplaire !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Confinement Religions
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants