2 min de lecture Coronavirus

Confinement : l'Église pardonne leurs péchés aux croyants touchés par le coronavirus

Sous certaines conditions, l’Église catholique accorde "l'indulgence plénière", le pardon total des péchés, aux croyants frappés par le nouveau coronavirus Covid-19.

Le Pape François, le 18 mars 2020
Le Pape François, le 18 mars 2020 Crédit : Handout / VATICAN MEDIA / AFP
signature paul turban
Paul Turban et AFP

Une grande partie du monde se confine, ou en prend la voie, face à l'épidémie de nouveau coronavirus Covid-19. Dans de nombreux pays, les célébrations religieuses sont suspendues. Ce vendredi 20 mars, l’Église catholique a décidé d'accorder "l'indulgence plénière" aux croyants frappés par la maladie, qu'ils soient à l'hôpital ou à leur domicile, et aux fidèles catholiques sur le point de mourir, à condition qu'ils y soient disposés.

La Pénitencerie apostolique, le tribunal du Vatican en charge des indulgences, demande aux malades de participer à des célébrations religieuses retransmises à distance ou d'autres formes de dévotion, dans "un esprit détaché de tout péché."

Le pardon des péchés, l'absolution dans le catholicisme, s'accomplit normalement lors du sacrement de réconciliation, plus connu sous le nom de "confession". Ce sacrement ne peut se faire qu'en présence du prêtre et du fidèle. Il n'est pas possible de le faire par téléphone ou visioconférence.

L'indulgence plénière vient donc pallier ce manque afin que les mourants puissent partir en paix et que les malades puissent recevoir le pardon sans voir de prêtres. A noter, l'indulgence va plus loin que l'absolution, puisque selon la tradition catholique, l'indulgence plénière efface les "peines temporelles", c'est-à-dire les réparations imposées à l'âme (le Purgatoire) avant son entrée au Paradis, ce que ne fait pas le sacrement de réconciliation.

Une indulgence étendue aux personnes aidantes

Le décret ajoute que le pardon des péchés est aussi accordé aux professionnels de santé et aux proches soignant les malades infectés par le nouveau coronavirus et qui s'exposant ainsi au risque de contagion, ainsi que les personnes priant suffisamment pour les patients et la fin de la pandémie.

>
2. Coronavirus : les soignants en première ligne Crédit Image : RTL Originals | Crédit Média : RTL Originals | Durée : | Date :
À lire aussi
Des personnes portant le masque devant le musée du Louvre à Paris (illustration). Coronavirus France
Coronavirus : où faut-il porter un masque à Paris ?

Dans une note supplémentaire, le Saint-Siège a par ailleurs indiqué que l'absolution des péchés pourra être faite de manière "collective" et "sans confession individuelle préalable", dans les territoires actuellement les plus sévèrement touchés par la pandémie de maladie liée au nouveau coronavirus. Ces célébrations collectives existent depuis le Concile Vatican II dans l’Église catholique avec absolution collective dans des "circonstances exceptionnelles", notamment "un danger de mort imminent."
L’Église donne pour cela quelques conseils pratiques. Une absolution collective se fera par exemple à l'entrée des services hospitaliers où se trouvent des patients en danger de mort, en utilisant un haut parleur pour se faire entendre. Et si le prêtre doit s'approcher de plusieurs fidèles, il devra choisir un endroit aéré et se munir de masques de protection.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Confinement Religions
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants