2 min de lecture Santé

Coronavirus en France : vers un traçage des clients dans les bars et restaurants ?

INVITÉ RTL - Alors que plusieurs pays comme l'Allemagne l'imposent pour couper les chaînes de transmission de la Covid-19, Alain Fontaine, président de l'Association française des Maîtres-Restaurateurs, trouve l'idée problématique de tracer les clients en France.

Yves Calvi_ 3 Minutes pour Comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
3 Minutes pour Comprendre du 14 août 2020 Crédit Image : PATRICK HERTZOG / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Jérôme Florin
Jérôme Florin édité par Louis Chahuneau

L'Allemagne et la Belgique l'ont fait, la mairie de Paris y pense. Pour mieux remonter les chaînes de contaminations de la Covid-19, elle souhaiterait tracer les clients dans les bars et les restaurants sur la base du volontariat. Chaque client remplirait un formulaire avec ses informations personnelles et serait contacté si une personne est contaminée dans le local, avec pour objectif de couper la chaîne de transmission

Pour Alain Fontaine, président de l'Association française des Maîtres-Restaurateurs ce ne serait pas une bonne idée : "Dans les restaurants, c'est déjà fait par le système des réservations. Par contre pour les bars et les cafés, ça pose problème. Si on prend l'instant plaisir du petit café le matin, est-ce que je me vois demander à quelqu'un que je ne connais pas son adresse et son numéro de téléphone ? C'est choquant".

"C'est plus choquant chez nous"

Alain Fontaine, président de l'Association française des Maîtres-Restaurateurs
Partager la citation

Pourtant, de plus en plus de pays comme l'Italie, l'Allemagne ou la Belgique ont adopté ce système alors pourquoi pas chez nous ? "Nous avons un véritable art de vivre chez nous, décrit Alain Fontaine. À la fin du confinement, les Français se sont précipités sur leurs terrasses, il leur manquait la liberté de circuler et de s'asseoir dans un bar. Voilà pourquoi c'est plus choquant chez nous".

De leur côté, certains Français trouvent l'idée pertinente, à l'image de Léa, 20 ans, qui revient de Turin en Italie : "C'est une très bonne idée. À Turin, on a mis notre prénom, nom et numéro de téléphone, ainsi que le jour et l'heure à laquelle on est venus. Si un client est contaminé, on nous appellera. Je ne suis pas sûre que ça soit rassurant pour moi, mais pour le bien commun c'est une bonne chose".

"Les politiques doivent se servir de nous comme alliés"

Alain Fontaine, président de l'Association française des Maîtres-Restaurateurs
Partager la citation
À lire aussi
Une infirmière réalise une prise de sang (illustration) coronavirus
Coronavirus : une prise de sang pour prédire les cas les plus graves ?

Mais Alain Fontaine rappelle que le secteur de la restauration est déjà "sinistré" et reste donc sceptique sur cette nouvelle mesure : "On n'est pas sûr que la Covid-19 circule dans les restaurants et dans les bars car les restaurateurs sont disciplinés et masqués. Quand les discothèques restent fermées, c'est un gros problème parce que vous repoussez les gens dans les garages, dans les caves. Ce sont les patrons de discothèques, de restaurants et de bars qui sont les garants des gestes barrières. Les politiques doivent se servir de nous comme des alliés et non comme des transmetteurs".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Coronavirus Coronavirus France
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants