1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coronavirus : Descartes aurait-il été favorable à l'obligation du port du masque ?
2 min de lecture

Coronavirus : Descartes aurait-il été favorable à l'obligation du port du masque ?

PODCAST - L'épidémie a restreint certaines de nos libertés afin de mieux combattre la Covid-19. Mais comment exercer le plus justement possible notre liberté ? Désobéir, est-ce la seule façon d'affirmer notre liberté ?

Le masque est obligatoire dans les transports en commun, et en entreprises.
Le masque est obligatoire dans les transports en commun, et en entreprises.
Crédit : ERIC PIERMONT / AFP
INÉDIT - Faut-il désobéir pour être libre ?
08:25
Flavie Flament & Pauline Paillassa

Avec l'épidémie, l'obligation du port du masque ou plus récemment la mise en place du passe sanitaire ont suscité un sentiment d'injustice. Certains ont eu l'impression d'être privé de leurs libertés. Peut-on être libre en se conformant aux règles? Quel est le coût de notre liberté ? Faut-il désobéir pour être libre ?

"Il faudrait peut-être distinguer être et se sentir libre", explique Gilles Vervisch, professeur de philosophie et écrivain. " Il est certain que quand on transgresse des interdits ou des règles, on se sent libre, typiquement quand on dépasse la limite de vitesse ou quand on grille un feu rouge", explique-t-il dans le podcast de Flavie Flament, On est fait pour la philo

Contredire, que ce soit la loi ou son interlocuteur, donne l'impression d'affirmer sa liberté car nous avons le sentiment de ne pas nous soumettre et de ne dépendre de rien, ni de personne. 

Le bon sens comme guide de notre liberté

Mais pour autant, certains philosophes comme Descartes considèrent que cette désobéissance est "le plus bas degré de la liberté". Pour lui, la liberté consiste d'abord à faire des choses sensées. Si ce que propose la loi est raisonnable, il est préférable de s'y conformer.

À lire aussi

Pour Henry David Thoreau, il est idiot d'imposer n'importe quelle loi à l'être humain. "Le seul devoir que j'ai c'est de faire ce que ma conscience morale me commande", analyse Gilles Vervisch. "Pour Thoreau, chacun de nous est assez raisonnable pour ne avoir à être soumis à des lois quand bien même serait elle pour le bien commun", poursuit l'écrivain. Pour lui, chacun agit librement et conformément au bon sens. 

Se libérer par la violence et par la force ?

Pourtant, dans certains pays, la désobéissance a été nécessaire pour permettre la mise ne place d'une démocratie. Une démarche que Rousseau approuve. Pour lui "un peuple a toujours le droit de se libérer d'un pouvoir par la force si ce pouvoir lui même a été instauré par la force", indique Gilles Vervisch.

On peut également considérer que les anarchistes sont les philosophes de la liberté. "Ils considèrent tous que, de toute façon, n'importe quelle loi est une atteinte à la liberté individuelle de l'individu". Ils sont favorables à l'absence de chef. Dans la lignée de Marx, les anarchistes défendent l'idée que "les hommes sont assez responsables et raisonnables pour se gouverner eux même", détaille Gilles Vervisch.

Si Descartes aurait donc probablement été favorable à l'obligation du port du masque, Thoreau en revanche aurait sûrement refuser de porter son masque partout et à tout moment, s'en remettant à son bon sens.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/