3 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : comment participer à la mobilisation contre les violences sexuelles ?

Samedi 21 novembre, le collectif #NousToutes se mobilise pour la troisième année consécutive contre les violences sexistes et sexuelles. Coronavirus oblige, pas de marche mais des événements organisés en ligne toute la journée.

La marche féministe #NousToutes à Paris le 24 novembre 2018 (illustration)
La marche féministe #NousToutes à Paris le 24 novembre 2018 (illustration) Crédit : AFP
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

Cette année, personne ne battra le pavé. À cause du contexte sanitaire, la désormais traditionnelle marche #NousToutes organisée chaque année en novembre pour dénoncer les violences sexistes et sexuelles n'aura pas lieu. À la place, c'est sur les réseaux sociaux que le collectif féministe répandra sa vague violette samedi 21 novembre prochain.

L'année dernière, 49.000 personnes s'étaient rassemblées à Paris pour protester contre les violences sexistes et sexuelles, quelques jours avant la fin du Grenelle des violences conjugales. Un an après, #NousToutes continue de se mobiliser malgré la crise du coronavirus. Après avoir renoncé à sa marche, le collectif a envisagé des rassemblements plus petits et ponctuels devant les commissariats Une idée elle aussi rapidement abandonnée. En cause : l'annonce du reconfinement et l'aggravation de la situation épidémique. 

"On aurait pu manifester masquées, mais cela ne nous paraissait pas du tout approprié", explique Caroline De Haas militante #NousToutes à RTL.fr. Par ailleurs, souligne-t-elle, les personnes vulnérables n'auraient pas pu se rendre aux rassemblements alors que l'objectif est de "permettre à tout le monde de participer à la mobilisation". C'est pourquoi le collectif s'est adapté, avec un programme en ligne.

Rejoignez une action

Même si les manifestations physiques sont annulées, plusieurs actions numériques sont prévues. Il s'agit notamment d'alerter les pouvoirs publics via les réseaux sociaux qu'il s'agisse de députés ou d'institutions. "On va leur demander de mieux accueillir la parole des femmes victimes, partager des visuels de mobilisation, faire connaître les chiffres clés des violences", énumère Caroline De Haas. 

Pour s'inscrire à ces actions, #NousToutes a créé une série de groupes Whatsapp dans lesquelles sont déjà inscrites près de 3.000 personnes. Il est toujours possible de les rejoindre grâce au formulaire créé par le collectif. Et, le jour-dit, chacun et chacune sera en mesure de participer à la campagne en reprenant les visuels et les hashtags dédiés.

Inscrivez-vous à une formation

À lire aussi
coronavirus
Coronavirus : il est trop tôt pour déterminer l'origine du virus, selon l'OMS

Fortes de leur succès, les formations #NousToutes développées pendant le confinement pour sensibiliser à la problématique des violences se sont depuis déclinées, et plusieurs seront organisées dans la journée de samedi d'une durée d'une heure chacune. Certaines sont déjà complètes mais il est encore possible de s'inscrire à quatre d'entre elles là aussi via formulaire : "Histoire des violences sexistes et sexuelles", "Les violences sexistes et sexuelles, chiffres clés et définitions", "Les mécanismes des violences" et "Prendre soin de soi quand on milite sur les violences"

Échangez avec des figures inspirantes

La journaliste Lauren Bastide, la militante Elisa Rojas, les écrivaines Alice Coffin et Grace Ly... Toute la journée #NousToutes proposera une série de lives Instagram avec des "féministes inspirantes et des expertes pour discuter avec les internautes", explique Caroline De Haas. Avec en prime des concerts : en tête d'affiche, la chanteuse Jeanne Cherhal, engagée contre les violences faites aux femmes et proche du collectif. Le 8 mars dernier, journée internationale des droits des femmes, elle avait déjà chanté à son profit et à celui de l'ONG Humans for Women. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Violences Violences conjugales
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants