2 min de lecture Confinement

Coronavirus : comment les industriels font face à la pénurie de pâtes

Pour faire face à l'épidémie de coronavirus et la surconsommation liée à l'inquiétude qu'elle suscite, les industriels font tourner les usines à plein régime pour optimiser la production de pâtes et éviter la pénurie.

Des pâtes dans un rayon de supermarché en France (illustration)
Des pâtes dans un rayon de supermarché en France (illustration) Crédit : GEORGES GOBET / AFP
Photo Quentin Marchal
Quentin Marchal
et AFP

Les images de supermarchés noirs de monde et de rayons vides ont fait le tour des réseaux sociaux. Face à la ruée sur les pâtes provoquée par l'angoisse liée à l'épidémie du nouveau coronavirus, les industriels ont dû s'adapter pour assurer l'approvisionnement de leurs clients, quitte à sacrifier parfois la diversité.

Le désir de faire des stocks pour parer à toute mesure de confinement a fait flamber les ventes et de nombreuses grandes surfaces se retrouvent démunies de pâtes. "On est à 90% d'augmentation de nos ventes sur trois semaines et 100% sur les derniers jours", pour le groupe Panzani, déclare Xavier Riescher, président du groupe et du syndicat des industriels fabricants de pâtes alimentaires de France (Sifpaf).

Conséquence : les usines du groupe, qui ne tournent habituellement pas le week-end, ni la nuit, produisent depuis quelques semaines sans discontinuer. "On travaille sept jours sur sept, 24 heures sur 24, il y a une mobilisation exceptionnelle des ouvriers français", déclare le PDG du numéro un français.

Ce constat est similaire du côté des lignes de production italiennes de La Molisana, quatrième producteur du pays. "Depuis début février, au niveau de la production, on est à +50% en Italie", indique Michel Liquidato, responsable commercial France de la marque haut de gamme. L'usine unique de Campo Basso, au nord de Naples, a même augmenté de 150% l'approvisionnement de pays comme la Hongrie ou la Roumanie, indique-t-il. 

Les formes simples de pâtes privilégiées

À lire aussi
Les touristes désertent les restaurants français. restauration
Les infos de 5h - Réouverture des restaurants : le personnel se prépare à la reprise du 2 juin

Toutefois, l'allongement des horaires ne suffit pas pour satisfaire la demande, à en croire M. Riescher, selon qui l'industrie s'est concentrée sur les formes de pâtes les plus simples et a fait le deuil momentané des nouilles les plus sophistiquées. "Quand vous faites une farfalle, il vous faut deux fois plus de temps que pour faire une coquillette. Parce que c'est complexe, la pâte doit être repincée", ajoute-t-il.

Coquillettes, mais aussi spaghettis, macaronis, penne : l'industrie se concentre sur une dizaine de formats simples, afin de limiter les changements de production. "C'est vrai pour Panzani, pour Barilla, Garofalo, qui fait le très haut de gamme. On se concentre sur ce qu'on arrive à produire", assure M. Riescher.

Autre chose que les clients ne verront plus en rayon : les lots de plusieurs paquets en promotion, afin de simplifier et d'accélérer le conditionnement. Si les pâtes sont concernées par cette montée en flèche des ventes, il en va de même pour le riz. Selon M. Riescher, la marque du groupe Panzani, Taureau ailé, a vu ses ventes augmenter de 70% ces dernières semaines.

Certains industriels s'inquiètent néanmoins de se retrouver à court de blé dur, matière première des pâtes, dans les semaines à venir. "Nous ne prévoyons pas de rupture de stock et sommes vigilants à ce que les flux logistiques soient maintenus pour approvisionner nos clients", assure néanmoins Axéréal, une des principales coopératives à fournir les fabricants de pâtes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Confinement Épidémie Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants