2 min de lecture Hôpitaux

Coronavirus : après les masques, une pénurie de surblouses pour le personnel soignant ?

Plusieurs soignants et soignantes font état du manque de surblouses dans leurs services hospitaliers. Une pénurie qui vient s'ajouter à celle des masques, essentiels dans la lutte contre le coronavirus.

Des infirmiers dans un hôpital (illustration)
Des infirmiers dans un hôpital (illustration) Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy
et AFP

Masques, gel hydroalcoolique : depuis le début de la crise sanitaire du coronavirus le personnel soignant fait régulièrement état du manque d'équipement à sa disposition pour exercer correctement. Depuis quelques jours, une nouvelle pénurie semble s'ajouter : celle des surblouses, un équipement qui permet de couvrir la blouse habituelle des infirmiers, médecins ou aide-soignantes lors de leurs consultations et interventions.

Selon une enquête menée par le Syndicat national des professionnels infirmiers (SNPI CFE-CGC) et publiée mardi 7 avril, 59% des 32.000 soignants interrogés notent un manque de surblouses, soit le deuxième équipement le moins disponible après les masques FFP2 (81%), et devant les masques chirurgicaux (53%). Pour le SNPI, ces résultats sont "loin des jolis contes du gouvernement", qui a communiqué à de nombreuses reprises sur ses déstockages et ses commandes massives.

En déplacement en Seine-Saint-Denis, Emmanuel Macron a été directement confronté au problème du manque de surblouses. "Je n'en n'ai pas assez", a témoigné une aide-soignante auprès du président de la République. Elle a ensuite expliqué devoir laver le soir ses deux blouses jetables récupérées de son ancien travail pour les porter à tour de rôle. "On doit pouvoir vous soulager", a répondu Emmanuel Macron. Une séquence diffusée par BFMTV mardi 7 avril.

Réutiliser des surblouses à usage unique ?

Comme le note le Le Huffington Post, il a été conseillé au personnel soignant de réutiliser leurs surblouses. Selon les informations du site internet, le service blanchisserie de l'AP-HP a même mis en place un système de collecte des équipements pour les laver. "Seules les surblouses en bon état non déchirées et non souillées dont les liens ne sont pas endommagés doivent être collectées”, précise un e-mail que s'est procuré le Le Huff Post.

À lire aussi
Des infirmiers dans un hôpital (illustration) Coronavirus France
Coronavirus : pourquoi certains élèves infirmiers n'ont toujours pas été payés ?

Une information qui confirme celles de la sénatrice Laurence Cohen. Sur Twitter, l'élue s'est indignée de voir que la Direction générale de la Santé (DGS) avait elle-même conseillé au personnel soignant de réutiliser des surblouses "à usage unique".

Dans certains centres hospitaliers, le personnel soignant reçoit des équipements... mais de mauvaise qualité. À Marseille, soignantes et soignants ont découvert le week-end dernier qu'un carton de surblouses était à leur disposition, mais surprise : celles-ci s'effritaient au moindre contact

Contactée par 20 Minutes, l'AP-HM a indiqué qu'une fois le problème signalé, les lots concernés ont été "immédiatement retirés" et un autre carton de surblouses a été distribué. "Dans ce service, il n’y a eu aucune mise en danger de personne, ni des professionnels, ni de nos patients", a insisté le secrétaire général de l'AP-HM Pierre Pinzelli auprès du site internet.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Hôpitaux Coronavirus Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants