1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coronavirus : 76% des effets secondaires du vaccin seraient produits par notre cerveau
1 min de lecture

Coronavirus : 76% des effets secondaires du vaccin seraient produits par notre cerveau

Une étude américaine révèle que plus de trois-quarts des effets secondaires du vaccin seraient des symptômes "nocebo". Après une première vaccination, ce serait notre cerveau qui relierait l'information de l'injection à d'éventuels troubles.

Une adolescente en train d'être vaccinée.
Une adolescente en train d'être vaccinée.
Crédit : JACK GUEZ / AFP
Lison Bourgeois

Fatigue intense, maux de tête, frissons, courbatures... Ressentons-nous les effets du vaccin parce que nous les attendons ? C'est la question posée par la récente enquête de la revue Jama Network publiée ce 18 janvier. Dans le cadre de la vaccination contre le Covid-19, les patients se plaignent généralement de nombreux symptômes. Ces derniers seraient en partie causés par l'effet nocebo, selon cette enquête. 

L'étude a été menée sur 45.000 volontaires. Un groupe de participants a réellement reçu une dose de vaccin, tandis que l'autre a reçu un placebo. Après l'injection, un certain nombre de personnes ayant reçu un produit neutre ont tout de même ressenti des effets secondaires.

À l'aide d'une analyse précise des données, les scientifiques en ont conclu que 76 % des effets indésirables après la première injection d’un vrai vaccin sont liés à l’effet nocebo. Le stress et l'anxiété seraient donc davantage responsables des symptômes que le contenu du vaccin en lui-même.

L'effet nocebo, c'est quoi ?

Au micro de RTL, Mac Lesggy explique simplement "l'effet nocebo représente l'inverse du placebo". Puis il explique sa pensée : "Si je prends une substance, en étant persuadé qu'elle risque de faire du mal à mon corps, mon cerveau va inconsciemment fabriquer des symptômes sans rapport avec l'effet réel de ladite substance."

À lire aussi

Si l'on peut affirmer, selon le résultat obtenu dans la revue Jama Network, que certaines personnes vaccinées ont subi un effet "nocebo", Mac Lesggy nuance tout de même ces propos. "La vaccination possède toutefois de véritables effets secondaires comme la nausée ou des poussées de fièvre" ajoute-t-il. 

L’étude montre que le taux d’effets indésirables baisserait avec la deuxième injection, car les patients seraient moins stressés et auraient plus confiance dans le vaccin.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/