1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Climat : le constat accablant de Jean-Marc Jancovici sur l'intérêt des COP
2 min de lecture

Climat : le constat accablant de Jean-Marc Jancovici sur l'intérêt des COP

Alors que la COP 26 s'ouvre ce dimanche 31 octobre à Glasgow, en Écosse, l'ingénieur énergie-climat, Jean-Marc Jancovici, estime que ces sommets n'ont pas fait bouger les lignes dans la protection du climat depuis leur mise en place.

En 2015, la COP21 s'organisait au Bourget, en banlieue parisienne
En 2015, la COP21 s'organisait au Bourget, en banlieue parisienne
Crédit : LOIC VENANCE / AFP
Climat : le constat accablant de Jean-Marc Jancovici sur l'intérêt des COP
03:14
Micro générique Switch 795x530
Jean-Marc Jancovici - édité par Quentin Marchal

La COP26 permettra-t-elle d'aboutir à de sérieuses avancées ? Selon l'ingénieur énergie-climat, Jean-Marc Jancovici, si on regarde à quoi ont servi les COP précédentes, la conclusion qui vient immédiatement à l'esprit, c'est : à pas grand chose.

Le juge de paix dans cette histoire est la façon dont évoluent les émissions de gaz à effet de serre, dont le but principal est de les réduire. Depuis qu'il y a des COP, ces émissions augmentent de la manière, avec une hausse de 2% par an, qu'avant la mise en place de ces sommets. 

La seule COP qui a réellement eu un impact sur ce qu'il s'est passé dans le monde, c'est celle de Copenhague, que tout le monde a pourtant retenu comme étant un échec. Il se trouve que l'objectif des deux degrés, la création de la clause de dommages, c'est-à-dire ce que les pays riches doivent faire envers les pays pauvres pour les aider à surmonter les conséquences, ou encore le fond vert ont été décidés à ce sommet, en 2009.

Sauf que ces mesures ont été décidées dans des formes qui ont beaucoup irrité les ONG, d'où son constat d'échec, notamment dans les médias. Mais le seul endroit où il y a eu quelque chose de différent des années précédentes, c'est bien dans la capitale danoise.

Un processus remontant pointé du doigt

À lire aussi

Il faut également comprendre qu'une COP est la réunion annuelle de tous les pays qui ont ratifié la Convention Climat et qui onusienne. Or, les réunions onusiennes sont sans chef et sans projet de résolution. 

C'est un peu comme si vous avez une assemblée de co-propriétaires, dans lequel vous n'avez pas de projet de résolution, pas de syndicat et il faut décider à l'unanimité un programme de travaux qui n'a pas été chiffré avant, avec des propriétaires qui ont tous une voix, peu importe leur surface, mais avec travaux facturés au prorata de la surface quand même.

Dans les COP, les pays doivent se mettre d'accord à l'unanimité pour quelque chose de contraignant. La probabilité pour y arriver est nulle donc en fait, les COP sont un processus remontant où les pays entérinent des choses qu'ils étaient déjà prêts à faire en arrivant. Elles n'accoucheront d'avancées significatives qu'à partir du moment où les pays auront vraiment envie parce qu'ils estiment que c'est dans leur intérêt. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/