1 min de lecture Examens

Baccalauréat : le nouveau système des E3C inquiète élèves et professeurs

Les E3C ou les épreuves communes de contrôle continu doivent débuter le 20 janvier prochain dans tous les lycées français. Et cette nouveauté du baccalauréat, souhaitée par le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, suscite encore de nombreuses interrogations, aussi bien chez les élèves que dans le corps enseignant.

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Baccalauréat : le nouveau système des E3C inquiète élèves et professeurs Crédit Image : FREDERICK FLORIN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Marie Guerrier
Marie Guerrier édité par Camille Descroix

Le bac, ce n’est pas en juin, c'est la semaine prochaine. Et des inquiétudes subsistent toujours autour de cette nouveauté : les E3C ou les épreuves communes de contrôle continu. Elles vont se dérouler dans tous les lycées français du 20 janvier au 28 février.

Désormais, le contrôle continu compte pour le bac avec les notes du livret scolaire et les E3C. Nouvelles épreuves dites communes : en classe de première, il y a deux séries d'épreuves, celles qui arrivent, et une autre série en mai. En terminale, les élèves passeront une troisième et dernière série avant de passer les épreuves finales du baccalauréat.

L'objectif : obliger les élèves à travailler régulièrement et valoriser leur progression. "On est un peu les cobayes", s'inquiète Lassana. "Il faut relativiser", conseille Bruno Bobkiewicz, proviseur d'un établissement à Vincennes et secrétaire général du syndicat de personnel de direction, "Les 3 ou 4 épreuves ne vont peser que 5% du baccalauréat", rassure-t-il.

Lourdeur administrative

Les profs doivent choisir les sujets dans une banque de données nationale numérique. Les lycées doivent envoyer une convocation à chaque élève et au personnel. "Cela ne correspond pas du tout à la simplification du baccalauréat", regrette Bruno Bobkiewicz.

À lire aussi
Des copies du baccalauréat dans une salle d'épreuve (illustration) Examens
Qui a inventé le baccalauréat ?

Après les épreuves, le proviseur et ses équipes doivent scanner les copies anonymisées pour une correction en ligne. "Le problème, c’est la capacité pour le logiciel de faire le lien entre la copie d'un élève et un correcteur. Personne ne l'a vu fonctionner pour le moment, c'est pour ça qu'on a de grandes inquiétudes", poursuit-il.

En cas de bug, les copies papier seront remises au correcteur pour une correction plus traditionnelle. Puis, toutes ces copies passeront en commission d'harmonisation, au niveau des rectorats, et les élèves connaîtront leurs notes en mars.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Examens Lycées Lycéens
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants