2 min de lecture Réseaux sociaux

Assassinat de Samuel Paty, affaire Mila : la haine en ligne a marqué l'année 2020

RÉTROSPECTIVE - En 2020, plusieurs affaires de cyberharcèlement ont révélé l'ampleur des discours de haine qui sévissent sur les réseaux sociaux. Plusieurs mesures ont été prises pour tenter d'endiguer ce fléau.

micro generique Les Rétrospectives de l'Info La rédaction de RTL
>
Comment la haine en ligne a marqué l'année 2020 Crédit Image : FRANCOIS LO PRESTI / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Isabelle Choquet
Isabelle Choquet édité par Marie Zafimehy

2020 a été marquée par l'apparente explosion de la cyberhaine. Parmi les affaires les plus symboliques : celle de Mila, cette jeune fille de 17 ans qui a dû quitter son lycée en Isère parce qu'elle avait posté une vidéo où elle critiquait l'islam avec virulence. Elle a été menacée, harcelée sur le net. Ça a recommencé en novembre parce qu'une fois, elle a répondu à ces trolls sur Internet. 

Il y a eu aussi la chanteuse Hoshi, visée par des tombereaux d'insultes homophobes parce qu'elle avait embrassé sa compagne sur scène lors des Victoires de la musique. Et puis, bien sûr, l'assassinat terroriste de Samuel Paty, dont la mécanique s'est nouée sur les réseaux sociaux. Puis Cécile Duflot, obligée de quitter les réseaux à cause d'un harceleur. Jacques Enviro, le président de l'OM a lui aussi été victime : menacé de mort, son adresse personnelle a été dévoilée après des tensions au sein de son club. 

Et dans tout ça ? Combien d'ados harcelés par des trolls toujours plus nombreux ? C'est bien simple, les signalements à la plateforme Pharos ont progressé de 15% cette année. Fin octobre, on en était à 230.000, c'est-à-dire autant que pour toute l'année 2019. 

Des progrès à noter

Mais 2020, c'est aussi l'année où ça commence à bouger. Début décembre, un pôle spécialisé haine en ligne a été créé au parquet de Paris. À l'échelon européen, la Commission de Bruxelles a présenté mi-décembre un texte très attendu, le Digital Act. C'est une proposition de règlement qui impose aux GAFA une responsabilité sur les contenus qu'ils publient. À la clé, il y a quand même des amendes dissuasives. 

À lire aussi
réseaux sociaux
Trump : les GAFA, nouveaux maîtres de la censure ?

Pour en discuter, Isabelle Choquet reçoit Éric Maurin, avocat spécialiste des affaires de harcèlement en ligne qui a notamment défendu la journaliste Nadia Daam, Marlène Schiappa ou encore Nicolas Hénin, François-Xavier Masson, chef de l'Office central de lutte contre la cybercriminalité au sein de la direction de la police judiciaire et Thomas Prouteau, chef du service police justice de RTL.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réseaux sociaux Année 2020 Cyberharcèlement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants