1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Antonino Mercuri, derrière l'ostéopathe des stars un gourou sans pitié
3 min de lecture

Antonino Mercuri, derrière l'ostéopathe des stars un gourou sans pitié

"On se sent honteuse, humiliées, coupables", disent les victimes d'Antonino Mercuri. Après avoir marabouté une cinquantaine de personnes, le butin final du gourou s'élèverait à plus de 12 millions d'euros.

Un patient lors d'une séance (illustration)
Un patient lors d'une séance (illustration)
Crédit : DIRK WAEM / BELGA / AFP
Antonino Mercuri : quand l'ostéopathe des stars se révèle être un gourou
03:36
Antonino Mercuri : quand l'ostéopathe des stars se révèle être un gourou
03:36
Isabelle Choquet - édité par Marie Gingault

Dans la presse ce matin : une frite à 4.000 euros. C'est le prix à payer pour une miette du repas de l'ostéopathe Antonino Mercuri. Cette frite, il l'a mise aux enchères et ses patients se sont battus pour l'avoir.

À ce niveau-là, vous l'aurez compris, ce ne sont plus des patients, mais des adeptes. Ce n'est plus un ostéopathe, mais un gourou. La police a enquêté trois ans sur ce personnage mégalomane. On lit ça ce matin dans Le Parisien

Mercuri, c'est un personnage balzacien. Un fils d'immigrés italiens, famille nombreuse, pauvre. Il a, selon les enquêteurs, une terrible soif de revanche et de reconnaissance sociale. Ce Rastignac d'Aubervilliers est convaincu d'avoir un don qui soigne, alors il crée un cabinet d'ostéo à Paris, s'invente une parenté avec un maître indien et se fait une clientèle chic et choc. 

Un patron de chaîne de télé, une présentatrice vedette, des magistrats, des policiers, des artistes, des politiques... Il se vante notamment de sa relation avec François Mitterrand. En fait, il ne l'a rencontré que trois fois, en 94 : deux fois pour des "soins énergétiques", une fois en tant que "passeur d’âmes".

C’est comme s’il ne fallait plus ressentir aucune émotion personnelle.

Lucile, ancienne patiente

Car en effet, Mercuri ne pratique pas que l'ostéopathie. Avec les patients les plus réceptifs, c'est-à-dire les plus fragiles, il donne dans le spirituel. Selon lui, toute personne est impure à l’origine, dépourvue de qualités, jusqu’à "son éveil". Et lui seul serait capable d'éveiller ces personnes au rang d’humains grâce à son énergie existentielle. Même un SMS de lui serait rédempteur !

À lire aussi

Dans Le Parisien, les anciennes patientes témoignent : "C’est comme s’il ne fallait plus ressentir aucune émotion personnelle, confirme Lucile. Tout devait se passer par lui, avec lui et en lui". La dérive sectaire est flagrante lors des stages payants au Portugal. "Tout le monde est dans l’attente permanente de ses faits et gestes. Il ne délivre pas toutes les informations sur le déroulé. Pour prouver qu’ils sont connectés avec lui, les patients, doivent savoir le trouver". 

Résultat : des scènes de courses-poursuites en voiture pour être au plus près du maître. "Convaincus de la chance inestimable d’être au contact de ce sauveur, les clients voulaient à tout prix y rester, pour bénéficier de son savoir et de son énergie", expliquent les enquêteurs.

Pendant une période, j’en avais pour plus de 10.000 euros par mois.

Sylvie, ancienne patiente

Tout est bon pour maintenir les patients dans cette dépendance. La culpabilisation et les pressions constantes, les reproches et enfin les humiliations. Par exemple, une patiente a dû attendre Antonino Mercuri pendant des heures sur son paillasson. Elle faisait des malaises à répétition à cause du régime qu’il lui avait imposé, et régulièrement elle devait se peser devant tout le groupe. Pendant les dîners, c'est Antonino Mercuri qui décidait qui pouvaient manger en sa présence. Les autres s'entassaient au petit bonheur la chance. Il aimait créer une concurrence malsaine entre les adeptes, d'où l'épisode de la frite.

Derrière l'emprise, il y a la soif de l'or. Les séances sont chères, il en faut toujours plus. "Lorsqu’on était en difficulté financière, il disait que c’était de notre faute parce qu’on ne suivait pas ses enseignements. Il savait combien on gagnait, mais la participation était très élevée par rapport à nos revenus. Pendant une période, j’en avais pour plus de 10.000 euros par mois", confie Sylvie. Des patients ont ainsi dû vendre leur maison ou multiplier les emplois. Des cadres se sont retrouvés à faire les marchés ou des ménages tôt le matin. 

Mercuri avait mis en place un système de caution, une sorte de paiement anticipé. Plus de 5.700 chèques ont ainsi été saisis chez lui. Une cliente en avait émis 877 pour un total de 677.000 euros. Une autre lui a cédé deux biens en viager en guise de reconnaissance de dette. À son arrestation, Mercuri détenait une quarantaine de biens en viager et une dizaine en nom propre. Il s'est aussi fait offrir des montres de luxe, une dizaine. Au final, son butin s'élève à plus de 12 millions d'euros sur quelques années.

Mercuri clame son innocence, à l'entendre il ne serait qu'un simple guérisseur. Pour les policiers, il a réussi à marabouter une cinquantaine de personnes, mais six seulement ont porté plainte : "On se sent honteuse, humiliées, coupables", c'est ce qu'elles disent. La vrai visage de l'ostéopathe des stars, c'est un grand récit à lire dans Le Parisien. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/