2 min de lecture Agriculture

Agriculture : "Ce que nos gosses vont manger demain c'est essentiel", dit Karine Le Marchand

INVITÉE RTL - La présentatrice de "L'Amour est dans le pré" Karine Le Marchand a donné ce dimanche 23 février, le coup d'envoi d'un grand débat national sur l'agriculture et la façon d'utiliser les fonds européens qui lui sont destinés.

fallait l'inviter- L'Entretien du jour Thomas Sotto
>
Agriculture : "Ce que nos gosses vont manger demain c'est essentiel", dit Karine Le Marchand Crédit Image : Ludovic Marin / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Carpentier-795x530
Stéphane Carpentier édité par Venantia Petillault

Vedette de M6, Karine Le Marchand a lancé ce dimanche 23 février, en marge du Salon de l'agriculture, le premier grand débat national sur l'agriculture, qui commencera le 2 avril.

Le débat baptisé "ImPACtons" est piloté par des universitaires, chargés d'assurer la neutralité du processus et surtout la prise en compte de tous les avis."Pour la première fois en France, en Europe et dans le monde, on va pouvoir s'exprimer sur ce qu'on veut manger, produire, payer...", déclare Karine Le Marchand au micro de RTL. 

Les plans des 27 pays de l'UE sont attendus par la Commission européenne pour élaborer la prochaine Politique agricole commune (PAC) pour la période 2021-2027. "Tout le monde peut alors faire des propositions. Et pour qu'elles correspondent aux souhaits des Français, une Commission indépendante a organisé à partir du 2 avril dans toute la France, un grand débat public. On va pouvoir se demander si par exemple, il faut plus se battre sur le bio, le prix des denrées de base, le niveau de vie des agriculteurs ou encore la maltraitance animale."

"Participer à la hiérarchisation" des objectifs de la PAC

Afin de favoriser la participation populaire, plusieurs outils seront mis à disposition des citoyens dont une plateforme internet impactons.debatpublic.fr où les internautes pourront donner leur avis jusqu'au 23 mars pour "participer à la hiérarchisation" des objectifs de la PAC.

À lire aussi
Un marché en France (illustration) alimentation
Coronavirus et confinement : 25% des marchés en plein air peuvent rouvrir ce mardi

L'animatrice souligne l'urgence d'être force de proposition : "Ce que nos gosses vont manger demain est essentiel. La vie de la France de demain va se jouer. En France, nous sommes très forts pour râler et nous rebeller, mais pour la première fois, nous allons pouvoir aussi proposer", déclare la vedette de L'Amour est dans le pré.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Agriculture Karine Le Marchand Europe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants