3 min de lecture Lune

Accouchements, sommeil... 4 idées reçues sur la pleine Lune

Ce mercredi 2 septembre est jour de pleine Lune. Risquez-vous de mal dormir ? Devriez-vous surveiller vos plantes ? RTL se penche sur 4 idées reçues sur le phénomène.

Un ciel de pleine lune le 31 mars 2018 (Illustration)
Un ciel de pleine lune le 31 mars 2018 (Illustration) Crédit : AFP / MANAN VATSYAYANA
Coline Daclin Journaliste

Ce mercredi 2 septembre, la Lune sera pleine. Le phénomène intervient tous les 29 jours environ : il en reste donc quatre avant la fin de l'année. Si la pleine Lune est agréable à regarder, elle fait aussi l'objet de très nombreux fantasmes. 

Certaines religions basent par exemple leur calendrier sur le cycle de la Lune. Dans certaines mythologies et folklores anciens, c'est quand la Lune est pleine que les loups-garous et autres sorcières sortent pour chasser ou voler sur leur balai.

Plus de cinquante ans après la première expédition spatiale qui a permis aux hommes de marcher sur la Lune, les idées reçues liées à ce phénomène sont encore nombreuses. Elle ferait pousser les plantes, accoucher les femmes, rendrait les gens fous, empêcherait de dormir... RTL.fr se penche sur 4 affirmations, plus ou moins vraies, sur la pleine Lune.

1. La pleine Lune ferait pousser les plantes

La Lune exerce bien une influence sur la Terre, puisque ses forces gravitationnelles sont responsables, entre autres, de la marée. Mais cela signifie-t-il qu'elle peut avoir une influence sur les récoltes et faire pousser les plantes plus vite ?

À lire aussi
La Lune vue le 17 juillet 2019 depuis Jakarta (illustration) Propulsé
Espace : "Une nouvelle découverte passionnante" sera annoncée lundi par la NASA

Pour certains jardiniers, c'est certain. Un mode d'agriculture a même était mis au point pour suivre les cycles de la Lune : la biodynamie. Il s'agit d'une tradition ancienne, mais les scientifiques ne valident pas forcément son efficacité. 

"Si la Lune a une influence sur la performance agronomique, elle est infinitésimale. Le rôle que jouent la qualité des sols, l'alimentation hydrique, la température, l'ensoleillement, le contrôle des ravageurs est immensément plus important que celui du cycle lunaire", assure notamment un rapport de 2012 de la Société nationale d'horticulture de France.

2. La pleine Lune aurait une influence sur le sommeil

Vous dormez mal ? Vous avez certainement déjà entendu que c'est "la faute de la pleine Lune". À ce jour, les études sur le sujet sont très mitigées. En 2013 et en 2016, des études ont montré que le temps de sommeil serait plus court de 5 minutes pendant la pleine Lune. 

Plusieurs explications sont possibles : des changements dans le rythme de la mélatonine, l'hormone du sommeil, l'augmentation de la luminosité qui empêcherait certains de dormir... Mais il est aussi possible que ce soit un phénomène psychologique : si vous vous persuadez que vous allez mal dormir parce que c'est la pleine Lune, vous allez certainement avoir effectivement du mal à vous endormir.


Même les auteurs de l'étude de 2016 estiment que cette "différence minime" de sommeil est à prendre avec des pincettes, car selon eux, cela pourrait ne pas avoir beaucoup d'intérêt d'un point de vue clinique.

3. La pleine Lune causerait plus d'accouchements

Les femmes enceintes accouchent-elles en masse les nuits de pleine Lune ? Plusieurs études ont été menées sur le sujet en 1979, en 1986, en 2005 et encore en 2017. La réponse : pas vraiment. Aucune corrélation n'a pu être établie entre le nombre de naissances et la pleine lune. 

Cette croyance serait plutôt le fruit d'un "biais de confirmation". Si un soir de pleine Lune, il y a plus d'accouchements qu'à la normale, les personnes qui connaissent cette idée reçue vont y voir une confirmation. Mais s'il y a beaucoup de naissances un autre soir, on n'y pensera pas.

4. La pleine Lune rendrait les gens fous

La légende des loups-garous pourrait en partie venir de là. La pleine Lune rendrait fou, ou en termes plus contemporains, augmenterait les troubles du comportement. Certains avancent notamment que les suicides sont plus nombreux du fait de la pleine Lune, ou encore que les admissions dans les services de psychiatrie augmentent. 

Là aussi, ce serait faux selon des études menées en 1985 et en 2013. Même chose pour la criminalité : elle n'augmenterait pas les soirs de pleine Lune. "Ces croyances infondées sont maintenues par des prophéties auto-réalisatrices", assurent des chercheurs canadiens.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Lune Espace Société
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants