2 min de lecture Pétrole

Tensions dans le Golfe : pourquoi le cours du pétrole flambe

DÉCRYPTAGE - Le prix du pétrole a bondi jeudi 13 juin de plus de 4%, après l'attaque de deux bateaux dans l'une des régions les plus explosives de la planète.

Des puits de pétrole en Iran, le 12 mars 2017
Des puits de pétrole en Iran, le 12 mars 2017 Crédit : AFP / Atta KENARE
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Thomas Pierre

Le détroit d'Ormuz, entre l'Iran et le sultanat d'Oman, est un petit bras de mer qui relie les pays producteurs de pétrole du Moyen-Orient à ses clients, dans le reste du monde. Dix-sept millions de barils d'or noir transitent par là chaque jour, c'est le tiers de ce qui est transporté sur la planète par la mer. Autant dire que c'est l'une des régions les plus surveillées du monde.

Elle est, depuis peu, le théâtre d'une escalade guerrière qui peut déboucher sur un conflit militaire. Un tanker japonais et un norvégien ont donc été attaqués à la torpille et se sont embrasés. Et le secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo, a aussitôt accusé l'Iran d'être à l'origine des attaques, ce que Téhéran a démenti vendredi 14 juin. 

Les approvisionnements en pétrole de l'Occident sont-ils menacés ? C'est à craindre. Il y a un mois, d'autres navires avaient été attaqués, tout comme des installations pétrolières d'Arabie Saoudite. Les États-Unis ont envoyé sur place un porte-avions, des bombardiers B52 et 1.500 hommes, pour renforcer la Vème flotte, qui patrouille dans la région.

Pourquoi ce regain de tension ?

Initialement, ce sont les sanctions américaines contre le régime de Téhéran. L'année dernière, l'administration Trump a déclaré de façon unilatérale que le régime islamique ne respectait pas ses obligations internationales, en particulier en matière de dénucléarisation. Du coup, elle a rétabli des sanctions économiques contre Téhéran, en faisant chuter considérablement ses exportations de pétrole. 

À lire aussi
"Nous ne permettrons jamais qu'une guerre empiète sur le territoire de l'Iran" a affirmé le général Salami diplomatie
Les États-Unis déploient des troupes en Arabie Saoudite, l'Iran répond

Une profonde crise économique s'est alors déclenchée en Iran, très dépendant du pétrole, avec une récession de l'ordre de 6% et une inflation de 40%. Et un ressentiment puissant de la part du gouvernement, qui a prévenu : si nous ne pouvons plus exporter, alors le détroit d'Ormuz pourrait devenir impraticable.

C'est ce qui menace aujourd'hui. Même si l'implication de l'Iran n'est pas directe, il est très probable que ce soit Téhéran qui aiguillonne les groupes armés auteurs de ces forfaits. Autrement dit, c'est une mesure de rétorsion contre les sanctions américaines.

Washington craint dans la région

Mais comment les sanctions américaines peuvent-elles avoir autant d'effet sur l'économie iranienne ? Parce que Washington effraie tous les clients et partenaires de l'Iran, en les menaçant indirectement de condamnation s'ils violent les décisions américaines. C'est aberrant, mais c'est comme cela. Le seul fait d'utiliser des dollars américains rend une entreprise passible de condamnations aux États-Unis, et lui ferme le marché américain. 

C'est ainsi que notre pétrolier français Total a été contraint de renoncer à développer là-bas un gigantesque gisement gazier, l'année dernière. Total finance la quasi-totalité de ses opérations en dollars, et un tiers de ses actionnaires sont des américains. Le risque était tout simplement trop élevé. Les exportations de pétrole iraniennes ont donc d'abord chuté de moitié, puis de moitié encore.

Et l'Europe ?

L'Europe est contre ces sanctions, car elle estime que Téhéran a rempli ses obligations sur le nucléaire. Et du coup, elle a tenté de mettre en place une sorte de banque pour continuer à faire des affaires avec Téhéran, sans utiliser les dollars, Instex. 

L'opération, en étant limitée à l'alimentation et aux médicaments, est si modeste que les États-Unis n'ont même pas pris la peine de la condamner. De fait, c'est aujourd'hui l'Amérique qui domine de son poids les relations internationales, alors que cette région inflammable nous entraîne dans une escalade aux conséquences imprévisibles. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Pétrole Économie Donald Trump
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797848124
Tensions dans le Golfe : pourquoi le cours du pétrole flambe
Tensions dans le Golfe : pourquoi le cours du pétrole flambe
DÉCRYPTAGE - Le prix du pétrole a bondi jeudi 13 juin de plus de 4%, après l'attaque de deux bateaux dans l'une des régions les plus explosives de la planète.
https://www.rtl.fr/actu/conso/tensions-dans-le-golfe-pourquoi-le-cours-du-petrole-flambe-7797848124
2019-06-14 10:54:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ltgyrZJPdWjv5T5kPIU_eQ/330v220-2/online/image/2018/0518/7793430839_des-puits-de-petrole-en-iran-le-12-mars-2017.jpg