1 min de lecture Renault

Échec de la fusion avec Fiat-Chrysler : vers une nouvelle stratégie de l'État

Alors que le mariage Fiat-Renault vient de tomber à l'eau, le gouvernement va tenter de vendre ce projet au Japonais Nissan. Il serait même prêt à réduire sa part dans le capital de Renault.

Lenglet - Lenglet-Co François Lenglet
>
Lenglet-Co du 07 juin 2019 Crédit Image : JOEL SAGET / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Esther Serrajordia

À l'origine de la rupture des négociations, l'État envisage désormais une nouvelle stratégie pour Renault : la fusion avec Nissan. Bruno Lemaire, le ministre de l'économie, part à Tokyo en début de semaine prochaine. Et il entend bien tenter de vendre ce projet au Japonais. 

Pour convaincre Nissan, qui ne voulait pas se marier avec Renault, le gouvernement envisage une réduction significative de la part de l'État au capital de Renault, qui est de 15% actuellement. C'était l'un des points de blocage avec les Japonais depuis longtemps. Ces derniers redoutent l'interventionnisme de l'État français et l'irruption de la politique dans le business

Mais ce n'est pas évident que cela suffise à les convaincre : le principe-même de la fusion les avait fait refuser sans ménagement il y a six semaines. 

L'État décide de tout

Une chose étonne dans cette affaire : l'État décide de tout. C'est bien le gouvernement qui a provoqué, indirectement, la rupture avec Fiat. C'est lui, aussi, qui travaille au futur de Renault. Cela va bien au-delà du rôle d'un actionnaire, et c'est ce qui a fait fuir Fiat. 

À lire aussi
Un employé de l'usine Renault-Sovab à Batilly (Meurthe-et-Moselle) le 6 mars 2017 (illustration). Lorraine
Lorraine : un incendie fait un blessé grave dans une usine Renault

La crise a montré que le patron de Renault, c'est finalement l'État français, et non la nouvelle direction qu'il a pourtant installé lui-même, il y a quelques mois seulement, pour faire sortir Renault des turbulences dans lesquelles l'affaire Ghosn l'avait plongée

Car la direction de Jean-Dominique Senard a finalement été dessaisie de la conduite de l'affaire par Bercy. Au sein de Renault, voir le projet s'écrouler a provoqué de la consternation et de la frustration

Un mariage Fiat-Peugeot-Citroën ?

En attendant, Fiat cherche toujours un partenaire. Avant les discussions avec Renault, l'Italien avait ouvert des conversations avec plusieurs grands constructeurs, et notamment Peugeot-Citroën, l'autre Français. Il y aura peut-être un autre mariage franco-italien. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Renault Nissan Fiat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797787469
Échec de la fusion avec Fiat-Chrysler : vers une nouvelle stratégie de l'État
Échec de la fusion avec Fiat-Chrysler : vers une nouvelle stratégie de l'État
Alors que le mariage Fiat-Renault vient de tomber à l'eau, le gouvernement va tenter de vendre ce projet au Japonais Nissan. Il serait même prêt à réduire sa part dans le capital de Renault.
https://www.rtl.fr/actu/conso/echec-de-la-fusion-avec-fiat-chrysler-vers-une-nouvelle-strategie-de-l-etat-7797787469
2019-06-07 09:32:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/K2lYMYfJ8eb3duh-45zPBg/330v220-2/online/image/2019/0527/7797715843_le-siege-de-renault-a-boulogne-billancourt.jpg