1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Automobile : quelles sont les voitures les plus fiables ?
1 min de lecture

Automobile : quelles sont les voitures les plus fiables ?

UFC-que choisir vient de créer un indice de fiabilité automobile. Les modèles des constructeurs français sont souvent en bas de classement, en raison de pannes à répétition et de nombreux rappels au garage.

Le Nissan Qashqai serait l'un des SUV les moins fiables du marché, selon l'enquête d'UFC-Que choisir.
Le Nissan Qashqai serait l'un des SUV les moins fiables du marché, selon l'enquête d'UFC-Que choisir.
Crédit : SIPA
Automobile : quelles sont les voitures les plus fiables ?
09:42
Automobile : quelles sont les voitures les plus fiables ?
09:42
micro générique
La rédaction de RTL - édité par Benoît Collet

Âge du véhicule, kilométrage, fréquence des pannes... En se basant sur les retours de 43.000 automobilistes européens, l'UFC-Que choisir a établi un classement des voitures par gamme, en fonction de leur niveau de fiabilité.

Dans la catégorie reine des SUV, la star est le Kia Niro. Hormis quelques problèmes de finition, les automobilistes n'ont fait remonter aucun problème sur ce modèle. La lanterne rouge est le Nissan Qashqai : anomalies du moteur, encrassement sur la direction assistée, problèmes de frein...

Dans ce classement de la fiabilité, les constructeurs français ne brillent pas. Seule la Peugeot 208 sauve l'honneur, avec une deuxième place dans la catégorie "Citadines". Dans celle des "Familiales", l'Espace de Renault est en queue de classement

La façon de calculer ce classement est biaisé. Dans l'hexagone, les voitures de constructeurs français sont naturellement plus présentes

François Roudier, directeur de la communication du Comité des constructeurs Français d'automobiles.

"La façon de calculer ce classement est biaisé. Dans l'hexagone, les voitures de constructeurs français sont naturellement plus présentes que celles des constructeurs étrangers. Il y a donc un effet de volume", pointe François Roudier, directeur de la communication du Comité des constructeurs Français d'automobiles.

À lire aussi

"Les groupes français ont décidé de toujours déclarer les problèmes sur leurs modèles, alors qu''ils n'en ont pas l'obligation. Dans les années 2000, déclarer une panne était honteux. Maintenant la transparence prime, c'est devenu un argument commercial pour les constructeurs français", poursuit François Roudier, qui souligne que la majorité des soucis des automobilistes français sont relatifs à des petits problèmes électroniques, et non pas de gros soucis de moteur.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/