3 min de lecture Économie

Coronavirus : Krach boursier, récession, croissance… Le Covid-19 provoque la panique

ÉDITO - L'épidémie de coronavirus a fait d'énormes dégâts sur les marchés boursiers, et le pire est apparemment à venir.

Francois Lenglet Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Krach financier, récession, croissance... le coronavirus provoque la panique Crédit Image : ERIC PIERMONT / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Maeliss Innocenti

L’Amérique a sorti ce qu’elle appelle le "bazooka", des mesures dites exceptionnelles pour contrer la crise. Pour la deuxième fois en huit jours, la banque centrale américaine a abaissé ses taux d’intérêt et injecté plusieurs centaines de milliards de dollars dans le circuit financier, de façon à stopper la panique financière qui a débuté la semaine dernière.

Une panique qui se traduit bien sûr par la chute des bourses, mais aussi et surtout, c'est ça qui est problématique, par le fait que les entreprises ont du mal à prolonger leurs crédits, alors que bon nombre d’entre elles sont très endettées.

Mais cela a-t-il une chance de marcher ? On dirait que non, les bourses repartant à la baisse. Pour deux raisons. Un : ces mesures exceptionnelles inquiètent sur la profondeur de la crise, parce que les gens se disent : "Alors là, c’est grave !" Deux : les investisseurs ont bien compris que c’était la dernière cartouche que tirait la Federal Reserve pour contrer la crise. Après cela, ils sont tous seuls, et personne ne viendra les sauver, c’est au moins ce qu’ils redoutent.

Vers une récession globale ?

Mais contre quel genre de crises se bat-on exactement ? On arrive exactement à ce qui s’est passé en 2008, mais avec un mécanisme inverse. En 2008, c’est le krach financier qui avait causé la crise de l’économie réelle, avec faillites d’entreprises et licenciements. Cette fois-ci, c’est la chute de l’activité réelle, à cause de l’épidémie, qui a causé le krach financier. Le tout est maintenant d’éviter que ce krach ne déprime encore davantage la croissance, dans un cercle vicieux.

À lire aussi
Le porte-avions français en Méditerranée en février 2009 (Archives) économie
Tensions en Méditerranée : pourquoi l'exploitation du gaz sème la zizanie

Qu'en est-il de la récession qui nous attend ? Des chiffres terrifiants sont arrivés de Chine cette nuit, sur les ravages qu’a exercés l’épidémie fin janvier et février, au moment du confinement total : production industrielle en recul de 13%, ventes de détail de 20%, investissement chutant de 25%. En fait, sur les deux mois concernés, l’économie chinoise aurait connu une récession de 13%. Ça donne une idée de ce qui nous attend.

La boulette de Christine Lagarde qui coûte cher

En fait, on ne réalise pas, parce qu’on imagine une croissance zéro. Mais la croissance zéro, c’est zéro augmentation par rapport à l’année d’avant. Activité zéro, c’est tout autre chose, ça peut aller jusqu’à moins 100 sur certains secteurs. Ce sont des chiffres de croissance très fortement négatifs.

Et notre banque centrale européenne, qu’est-ce qu’elle fait ? C’est un peu la catastrophe. Elle s’est réunie jeudi dernier, sous la houlette de la nouvelle présidente, Christine Lagarde, pour prendre quelques mesures techniques. Mais lors de la conférence de presse qui a suivi, Christine Lagarde a eu des mots malheureux, en expliquant que ce n’était pas le rôle de l’institution d’aider les pays européens en difficulté financière.

Les marchés se sont alors déchaînés, avec la plus forte chute de la bourse depuis 35 ans, et avec une envolée des taux d’intérêt italiens. Ça veut dire que Rome, en pleine crise sanitaire, va payer son argent plus cher, à cause de la boulette de la présidente. L’Italie entière s’est littéralement déchaînée ce week-end, contre la présidente et contre l’Europe. Christine Lagarde s’est quant à elle excusée auprès de ses collègues. Et les marchés semblent devoir reprendre leur chute tout à l’heure. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Coronavirus Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants