2 min de lecture Consommation

SNCF : pourquoi vous ne pouvez plus revendre vos billets "100% Éco" et "Prem's"

Depuis fin septembre, les billets non échangeables ni remboursables ne sont plus disponibles qu'en version dématérialisée. Or, sur ces billets, c'est le nom du voyageur qui apparaît : vous ne pourrez donc plus les revendre.

Des billets cartonnés SNCF (illustration)
Des billets cartonnés SNCF (illustration) Crédit : DAMIEN MEYER / AFP
Camille Kaelblen
Camille Kaelblen
Journaliste

C'est une mauvaise nouvelle pour les usagers de la SNCF. Le 27 septembre dernier, l'entreprise ferroviaire française a totalement supprimé les tickets "cartonnés" pour les billets Prem's dans les TGV et 100% Éco dans les Intercités, révèle le quotidien Le Parisien jeudi 18 octobre. Ces billets non échangeables ni remboursables à bas prix ne sont désormais plus disponibles qu'en version e-billet, dématérialisée.

En apparence anodine, cette modification risque pourtant d'avoir un impact conséquent pour de nombreux voyageurs. Jusqu'à fin septembre, c'était le nom de l'acheteur qui figurait sur les billets "physiques" et non celui du voyageur. Ces billets pouvaient donc être cédés ou revendus sur des sites comme Kelbillet ou Trocdestrains.

Mais depuis le 27 septembre, les choses ont changé. Les billets non remboursables ni échangeables ne sont plus disponibles qu'en e-billets, or ce sont les noms et coordonnées du voyageur qui y figurent.

Un risque d'amende de 150 euros

Conséquence : si vous vous faites contrôler dans le train et que le nom qui figure sur votre e-billet n'est pas le vôtre, vous risquez une amende d'un montant de 150 euros, en plus de devoir racheter un nouveau billet.

À lire aussi
Une station service bordelaise vendant du biocarburant bioéthanol E85 auto
Biocarburant : est-il si intéressant de rouler au bioéthanol E85 ?

Pour justifier cette nouveauté, la SNCF avance l'argument économique. "Ces billets dématérialisés nous permettent de faire des économies. C’est aussi mieux pour l’environnement et le client. S’il perd son e-billet, on peut le rééditer", explique l'entreprise au Parisien. Pour l'heure, la mesure ne s'applique pas aux billets échangeables et remboursables.

La Fédération nationale des associations d’usagers des transports dénonce ce "changement en douce" opéré par la SNCF. " En imposant l’e-billet, on enlève de la flexibilité au voyageur qui pouvait donner ou revendre son billet", dénonce Jean Lenoir, vice-président de l'association.

Face à ce changement, une usagère de la SNCF a lancé une pétition en ligne pour que l'entreprise permette de modifier les noms sur les e-billets, "moyennant des frais supplémentaires". La pétition a déjà recueilli plus de 1.200 signatures.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Consommation SNCF Pratique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants