2 min de lecture Pôle emploi

Baisse du chômage : pourquoi faut-il relativiser les chiffres de juin ?

Près de 205.000 personnes ont retrouvé un emploi durant le mois de juin ce qui ne s'était jamais vu depuis l'existence des statistiques du ministère du Travail. Ce chiffre est toutefois à relativiser compte tenu de la hausse spectaculaire du chômage durant le confinement.

Economie - L'Angle Éco
>
Chômage : une baisse record de demandeurs d'emploi au mois de juin Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Eric Vagnier
Éric Vagnier édité par Quentin Marchal

Une statistique réjouissante, qui ne s'était jamais vue. Au mois de juin, près de 205.000 personnes ont retrouvé un emploi, ce qui constitue un record sur un seul mois, depuis l'existence des statistiques du ministère du Travail. Dans le contexte de la crise sanitaire, il ne faut toutefois pas crier victoire même si on ne peut que se réjouir d'une baisse de cette ampleur. 

Chaque jour en juin, près de 7.000 demandeurs d'emploi sont sortis de la fameuse catégorie A, qui sert de référence et qui répertorie toutes les personnes qui n'ont pas travaillé sur la période. On peut aussi se féliciter de ces chiffres car c'est le deuxième mois consécutif de très forte baisse du chômage. En mai, un mois à cheval sur le confinement et le déconfinement, le nombre des demandeurs d'emplois avait déjà reculé de 150.000

Cette baisse record du chômage est à relativiser car elle a été précédée par une hausse  tout aussi record et même encore plus spectaculaire. Le coronavirus et le confinement ont fait exploser de plus d'un million le nombre d'inscrits à Pôle Emploi en catégorie A. Les chiffres de mai et juin n'ont donc permis que d'effacer un quart de cette hausse

À ce rythme, il faudra encore attendre et patienter de longs mois avant de faire revenir la courbe là où elle était dans la période qui a précédé l’apparition de la pandémie. Sauf miracle, Emmanuel Macron peut d'ores et déjà oublier son objectif de ramener le taux de chômage à 7 % d'ici la fin du quinquennat .

Deux gros obstacles à la rentrée de septembre

À lire aussi
Pôle emploi (illustration) emploi
Chômage : près de 150.000 demandeurs d'emploi en moins au mois de mai

Par ailleurs, ceux qui retrouvent un travail  ne quittent pas forcément les listings de Pôle Emploi. Actuellement, il y a plus un jeu de vase communicant entre les différentes catégories de Pôle Emploi qu'une vraie consolidation du marché du travail. Les emplois qui sont proposés en ce moment sont souvent à durée limitée car les employeurs sont très prudents par rapport à la situation économique et sanitaire.

Ils embauchent donc massivement en contrat court ou à temps partiel, intérim, vacations et petits boulots. Ces fonctions sont suffisantes pour être rayées de la catégorie A mais vous restez inscrits à Pôle Emploi en basculant dans les catégories B ou C, qui regroupent les salariés précaires

Si on additionne toutes ces catégories A, B et C, ce n'est plus une baisse du chômage qu'on enregistre en juin mais une hausse de 0,5 %. Ces statistiques du mois du juin restent donc fragiles.

À la rentrée de septembre, il y aura deux gros obstacles supplémentaires à franchir avec l'arrivée sur le marché du travail de 700.000 jeunes qui ont fini leurs études ainsi que la vague de plans sociaux qui arrive dans le secteur du transport aérien, du tourisme et de l'habillement. 

Pour l'instant ils ne sont pas encore effectifs mais à l'automne, on risque fort de retrouver  tous ces salariés qui vont perdre leurs postes dans les agences de Pôle Emploi. Le chemin à parcourir pour redresser les statistiques du marché du travail s'annonce plus que jamais long et compliqué.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Pôle emploi Chômage Emploi
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants