2 min de lecture Coronavirus

Automobile : Renault obtient un prêt de 5 milliards d'euros garanti par l'Etat

Le prêt d'un montant de 5 milliards d'euros de l'Etat à Renault a été validé ce mardi 2 juin et doit être signé par le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire. Les garanties, notamment au niveau de l'emploi, semblent avoir été respectées.

Une chaîne de montage de la Renault Zoé à Flins (Yvelines)
Une chaîne de montage de la Renault Zoé à Flins (Yvelines) Crédit : Martin BUREAU / AFP
AFP et Pierre Jarnoux

Le gouvernement français a validé ce mardi 2 juin un prêt garanti de 5 milliards d'euros pour aider le constructeur automobile Renault à surmonter la crise du coronavirus, estimant avoir levé les doutes sur l'avenir du site de Maubeuge.

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, "signera aujourd'hui la garantie du prêt de 5 milliards d'euros qui doit être consenti à Renault", après avoir obtenu "que s'ouvre immédiatement un dialogue social et technique pour mettre au point un projet industriel d'avenir (...) qui devra garantir à long terme, au-delà de 2023, l'emploi et le niveau d'activité industrielle sur le site de Maubeuge", a-t-on expliqué à Bercy.

Renault avait annoncé vendredi 29 mai la suppression de 15.000 emplois dans le monde, dont 4.600 en France, avec des départs volontaires et sans licenciements, d'ici 2023.

Un point en septembre

Une nouvelle réunion sur le sujet, présidée par Bruno Le Maire, "aura lieu en septembre pour faire le point". Dans le cadre d'un plan d'économies de 2 milliards d'euros, le groupe envisage de transférer la production des utilitaires électriques Kangoo de l'usine de Maubeuge (1.700 salariés, 2.100 avec les intérimaires) vers celle de DouaiSamedi, des milliers de personnes avaient manifesté à Maubeuge où l'usine Renault est à l'arrêt depuis pour dénoncer les menaces sur son avenir.

À lire aussi
Un Indien porte un masque en or pour se protéger du coronavirus coronavirus
Coronavirus en Inde : il se fait fabriquer un masque en or pour se protéger

Sur les 14 sites industriels de Renault dans l'Hexagone, un seul est définitivement voué à la fermeture dans le cadre du plan d'économies, celui de Choisy-le-Roi (Val-de-Marne) dont l'activité de recyclage sera transférée à Flins.

"Aucune décision ne sera prise sur des transferts d'activité tant qu'un tel projet d'avenir n'aura pas l'accord des parties", a indiqué Bercy. "Le ministre a bien compris la détermination de tout le monde et clairement entendu le message : pas de fermeture et (l'usine) ne devient pas une coquille vide", s'est immédiatement félicité Xavier Bertrand, le président des Hauts-de-France.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Renault Aide
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants