2 min de lecture Coronavirus France

Vaccin contre la Covid-19 : congélation, sécurité... Comment s'organise la logistique

ÉCLAIRAGE - Le vaccin contre la Covid-19 demande le déploiement d'une opération logistique inédite, tant pour assurer son efficacité que pour le garder en sécurité.

Une personne en train de se faire vacciner contre le coronavirus (illustration)
Une personne en train de se faire vacciner contre le coronavirus (illustration) Crédit : LENNART PREISS / AFP
Victor
Victor Goury-Laffont Journaliste

Tous les regards étaient tournés vers Sevran (Seine-Saint-Denis), ce dimanche 27 décembre, pour voir les premières injections du vaccin contre la Covid-19 en France. Celui-ci avait été autorisé quelques jours plus tôt par l'Agence européenne des médicaments, permettant un lancement rapide de la campagne de vaccination. Elle concernera, de façon prioritaire, les résidents des Ehpad et leur personnel âgé de plus de 65 ans ou à risque.

Un début d'opération sans heurt et encourageant, alors que "le vaccin est l'un des leviers les plus puissants pour maîtriser cette épidémie", rappelle Aurélien Rousseau, directeur général de l'Agence régionale de santé (ARS) d'Île-de-France, au micro de RTL

Mais la vigilance reste particulièrement élevée. La distribution des doses et le lancement de la vaccination à grande échelle demandent une organisation logistique inédite, à la fois pour garantir l'efficacité du produit mais aussi pour le sécuriser.

Un contrôle des températures sans relâche

Un des points majeurs d'inquiétude et celui du respect de la chaîne du froid. En effet, le vaccin de Pfizer et BioNTech, qui a été autorisé dans l'Union européenne, doit être stocké à des températures extrêmement froides, vers -80 degrés Celsius, pour rester efficace.

À lire aussi
Coronavirus : les démarches à suivre pour se faire vacciner Coronavirus France
Vaccin contre le coronavirus : près de 500.000 Français ont pris rendez-vous vendredi

"Tout ceci est totalement contrôlé par les pharmaciens", assure cependant Aurélien Rousseau, qui explique que les hôpitaux sont aujourd'hui dotés de "suffisamment" de "super-congélateurs" et que ceux-ci continueront à être livrés au fur et à mesure de la campagne de vaccination. Il explique également que la température fait l'objet d'une "vigilance maximale". À Sevran, par exemple, une infirmière s'assurait en tout temps, via une sonde, de la bonne température des vaccins.

Des doses vaccinales sécurisées

Mais outre leur conservation, c'est aussi l'intégrité de ces vaccins qui inquiète. Escortées par la Police Nationale à Sevran, les doses sont protégées comme des biens pouvant faire l'objet de menaces. "Le vaccin est l’or liquide de 2021. C’est la chose la plus précieuse à distribuer dans l’année à venir", a récemment expliqué le président d'Interpol dans une interview avec un magazine allemand. "Cette épidémie nous apprend à essayer d'anticiper le plus possible", rajoute Aurélien Rousseau.

La menace n'est pas que physique. L'autre grand risque est celui d'une cyberattaque qui menacerait la campagne de vaccination. "Tous les grands pays s'y sont préparés", confirme le directeur de l'ARS Île-de-France, "les équipes de sécurité sont mobilisées pour protéger les systèmes". Début décembre, l'Agence européenne des médicaments avait été la cible d'une cyberattaque pour obtenir des informations sur le vaccin de Pfizer et BioNTech.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Vaccin Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants