1 min de lecture Santé

Sénégal : les 750 pélicans sont morts de la grippe aviaire

Si l'hypothèse de la grippe aviaire avait été écartée, c'est bien le virus H5N1 qui est à l'origine de la mort de 750 pélicans dans un parc ornithologique au nord du pays.

Un pélican (illustration)
Un pélican (illustration) Crédit : PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
Marie Gingault
Marie Gingault et AFP

Si l'hypothèse avait dans un premier temps été écartée, c'est bien la grippe aviaire qui est à l'origine de la mort d'au moins 750 pélicans du grand parc ornithologique de Djoudj, dans le nord du Sénégal.

"On a reçu les résultats d'analyse aujourd'hui. Il s'agit bien de l'influenza aviaire type A H5N1, donc de la grippe aviaire", a indiqué le colonel Bocar Thiam, directeur national des parcs nationaux, rattaché au ministère de l'Environnement. L'information a été confirmée par le ministre de l'Environnement Abdou Karim Sall sur RFM.

Au moins 750 pélicans, 740 jeunes et 10 adultes, avaient été retrouvés morts le 23 janvier dans le Parc national des oiseaux de Djoudj. Dès lors, les carcasses et déchets de pélicans morts avaient été détruits et le ministère de l'Environnement avait décrété la fermeture du parc au public. Toutefois, "il va falloir renforcer les mesures" pour éviter une propagation de la maladie, a prévenu le colonel Thiam ce vendredi.

En effet, un des responsables du parc avait écarté la piste de la grippe aviaire : selon lui, la maladie ne toucherait pas les espèces se nourrissant de poissons comme les pélicans. Des analyses approfondies confiées au ministère de l'Élevage ont affirmé le contraire.

Plus de 2 millions d'animaux d'élevage tués en France

À lire aussi
Russie
Grippe aviaire H5N8 : un premier cas de transmission à l'Homme en Russie

Au début de l'année, le Sénégal avait abattu plus de 40.000 volailles, suite à l'apparition d'un foyer dans une ferme privée à Thiès, à l'ouest du pays. Les semaines précédentes, près de 60.000 volailles étaient mortes, selon le ministère de l'Élevage. Ce foyer est désormais éteint, ont assuré les autorités.

Le virus de la grippe aviaire circule actuellement dans plusieurs pays européens, dont la France. En décembre, plus de 2 millions d'animaux d'élevage, essentiellement des canards, avaient été abattus afin de tenter de contenir la progression de la maladie. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Animaux Maladie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants