3 min de lecture Paris

Sans gluten : découvrez "La maison du mochi" et ses pâtisseries japonaises

"La maison du mochi" vient d’ouvrir au 39 rue du Cherche-midi, au cœur de Paris. Très loin des pâtisseries françaises, le mochi est en train de devenir la nouvelle coqueluche des gourmands, présenté comme le "nouveau macaron".

On aperçoit le coeur parfumé au citron du mochi glacé et le dessin du mochi à l'Anko
On aperçoit le coeur parfumé au citron du mochi glacé et le dessin du mochi à l'Anko Crédit : Clem sans gluten pour RTL.fr
Clémentine Miserolle, alias Clem sans gluten
Clem sans gluten
Chroniqueuse RTL

Le mochi, également appelé "daifuku mochi" ("grande chance" en Japonais), est une douceur sucrée japonaise. C'est une petite boule douce composée d’une enveloppe de pâte de riz fondante et élastique, garnie à l’intérieur d’un cœur de "anka", une pâte de haricots rouges parfumés, ou de "shitoam", une pâte de haricots blancs. Le tout est ensuite légèrement poudré de fécule. Cette pâtisserie est sans gluten car ses ingrédients sont simplissimes : riz gluant, sucre, eau, haricot et fécule de tapioca.

Présenté ainsi, cela semble étrange et très loin de nos pâtisseries françaises sucrées et colorées. Car contrairement à l'Occident où les pâtisseries sont dégustées en fin de repas, les japonais servent ces douceurs en en-cas ou traditionnellement pendant la cérémonie du thé. Ils l’utilisent également comme offrande sacrée, notamment lors de la célébration du nouvel an.

Loin de nos choux à la crème et autres macarons colorés, ces sucreries japonaises sont toute en nuances et délicatesses. L’extérieur du mochi est presque translucide pour laisser deviner à l’intérieur un cœur en pâte de haricot rouge parfumé. Si le haricot rouge n’évoque pas aux français la subtilité, il révèle pourtant une saveur sucré proche d’une crème de châtaigne douce, car il est ici réduit en onctueuse purée et travaillé pendant 48 heures de trempage, pâtissage et nombreuses cuissons.

Les mochis de "La maison du mochi"
Les mochis de "La maison du mochi" Crédit : Clem sans gluten pour RTL.fr

Il est ensuite délicatement parfumé, à la fleur de cerisier, à la bergamote, au yuzu, à la noisette, à la rose, au matcha, au sésame noir, à l’amande... L’éventail des saveurs est immense. Le mochi est très délicatement sucré, certainement parce que historiquement la canne à sucre est apparue au Japon très tardivement, vers le XIVe siècle, par un échange commercial avec le Portugal. Et ce n’est qu’au XVIe siècle que l’utilisation du sucre dans la société japonaise s’est développé, justement pour accompagner la cérémonie du thé "Chanoyu". 

"La maison du mochi"

Après une année au Japon à la recherche de douceurs nippones, Mathilda Motte revient en France chargée de recettes de "Wagashis", "Wa" signifiant japonais et "gashi" sucreries". Tombée amoureuse du mochi pour son aspect lunaire et poudré, Mathilda ouvre en 2016 un atelier de fabrication à Saint-Martin-le-Beau, en Touraine, et vend sa production artisanale via sa boutique en ligne. Le succès et la demande sont tels qu’elle ouvre aujourd’hui une boutique au cœur de Paris, au 39 rue du Cherche-Midi (VIe arrondissement).

Dans cette boutique, Mathilda respecte la douceur et la délicatesse des pâtisseries qu’elle propose par une décoration délicate, féminine et moderne. Quelques tables permettent aussi de déguster sur place les mochis accompagnés d’un thé accordé à leurs parfums, souvent un thé matcha comme le veut la tradition. Mais là encore le choix des boissons bio est varié. 

Mathilda Motte (à gauche) la fondatrice de "La maison du mochi", et Marion, qui prépare les mochis
Mathilda Motte (à gauche) la fondatrice de "La maison du mochi", et Marion, qui prépare les mochis Crédit : Clem sans gluten pour RTL.fr
À lire aussi
De l'argent (illustration) insolite
Paris : elle perd 700 euros dans la rue, un riverain les apporte à la police

Chaque mois, Mathilda propose deux nouveaux parfums de mochi car elle met un point d’honneur à suivre les saisons pour offrir à ses clients les saveurs les plus intenses. Il faut alors lire le petit dessin traditionnel qui décore le dessus de chaque mochi pour connaitre son parfum.

Le mochi, est ici, par sa fabrication artisanale, naturellement sans gluten, végétal, sans colorant et sans conservateur. Comme ils sont frais, il est possible de les congeler chez soi. Et pour les beaux jours, "La maison du mochi" propose également quelques mochis glacés.

Informations pratiques :

- 39 rue du Cherche-Midi, 75006 Paris.

- Ouvert du mardi au samedi de 10h30 à 19h30.

- 1 mochi à emporter : 3,5 euros. Sur place : 4 euros.

- Coffrets : 4 mochis : 14 euros ; 8 : 28 euros ; 12 : 42 euros.

- 1 mochi glacé à emporter : 3 euros. Sur place :3,5 euros.

- Une fois par mois, il est possible d’apprendre à faire des mochi dans les ateliers de Mathilda, en Touraine. La journée coûte 150 euros. Certains ateliers ont lieu à Paris.

- Le livre de Mathilda Motte "Mochi mochis, douceurs made in Japan", aux éditions de La Martinière : 14,90 euros.

Suivez Clem sans gluten sur :

Son site internet : http://clemsansgluten.com

Facebook : https://www.facebook.com/Clemsansgluten

Twitter : @ClemSansGluten

Instagram : @clemsansgluten

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Paris Cuisiner sans gluten Japon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants