2 min de lecture Coronavirus France

Plainte contre le professeur Raoult : que lui reproche d'Ordre des médecins ?

VU DANS LA PRESSE - Le professeur Didier Raoult fait l'objet d'une plainte de la Société de pathologie infectieuse de langue française, déposée en juillet auprès de l'Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône.

Le professeur Didier Raoult, dans son bureau à Marseille le 26 février 2020.
Le professeur Didier Raoult, dans son bureau à Marseille le 26 février 2020. Crédit : GERARD JULIEN / AFP
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

Le professeur Didier Raoult, médiatique et controversé directeur de l'Institut Méditerranée-Infection de Marseille (Bouches-du-Rhône) est-il allé trop loin dans sa défense de l'hydroxychloroquine comme traitement de la Covid-19 ? Ce sera au Conseil départemental de l'Ordre des médecins de trancher. 

En effet, une plainte contre le professeur Raoult a été déposée par la Société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF) en juillet dernier, comme l'a révélé Le Figaro. "Nous confirmons le dépôt de plainte auprès du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône de l'Ordre des médecins mais la SPILF ne souhaite pas s'exprimer pendant la procédure", a indiqué une porte-parole.

Selon le quotidien, un argumentaire de six pages a été transmis à l'Ordre qui détaillent les raisons de la plainte. Contacté par l'AFP, l'Institut Méditerranée-Infection de Marseille, dirigé par Didier Raoult, n'était pas joignable pour réagir dans l'immédiat. Le Conseil départemental de l'Ordre des médecins n'était pas disponible non plus. 

1. La prescription de l'hydroxychloroquine

Selon Le Figaro, la SPILF reproche déjà le Pr Raoult d'avoir "délibérément" prescrit son protocole à base d'hydroxychloroquine et d'azithromycine à des patients "sans qu’aucune donnée acquise de la science ne soit clairement établie", "en infraction avec les recommandations des autorités de santé." 

À lire aussi
Le logo d'AXA à Milan, en novembre 2017. assurances
Gel des primes d'assurance pour les restaurateurs : "C'est envisageable", dit le patron d'Axa

La prescription de la chloroquine avait été autorisée le 23 mars dernier pour soigner les cas graves de Covid-19. Elle avait néanmoins été de nouveau interdite pour traiter cette maladie le 27 mai. Pourtant, le Pr Raoult avait indiqué le jour même qu'il continuerait "à traiter (ses) patients avec les traitements les plus adaptés."

2. Des affirmations parfois infondées

La SPILF, poursuit le quotidien, estime que le Pr Raoult n'aurait pas fait "preuve de prudence", n'aurait pas eu le "souci des répercussions de ses propos" et n'aurait pas fait état que de "données confirmées" comme cela s'impose aux médecins. 

Ainsi, le professeur Raoult a affirmé le 15 avril 2020 que "l'épidémie (était) en train de disparaître à Marseille". La SPILF se demande aussi si les prises de positions "très tranchées" du professeur marseillais "n'ont pas contribué à nuire au message de prévention et de santé publique".

3. Les autres accusations

Le Figaro met en avant deux autres accusations contre le Pr. Raoult. D'une part, la SPILF se plaint des déclarations du médecin sur ses confrères, il était notamment allé jusqu'à les traiter de "fous". D'autres part, ils doutent de la légalité du cadre dans lequel le professeur a mené ses essais cliniques, ce qui fait l'objet d'une enquête de l'Agence du médicament

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Coronavirus Médicaments
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants