2 min de lecture Agriculture

Peste porcine : la France est-elle bien protégée ?

Une épidémie d'ampleur de peste porcine africaine touche l'Asie. Elle ne devrait pas être maîtrisée avant plusieurs années. Plusieurs sangliers morts de cette maladie ont été retrouvés en Belgique. La France est-elle prête à faire face ?

Un élevage porcin (illustration)
Un élevage porcin (illustration) Crédit : GREG BAKER / AFP
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

Deux millions de porcs abattus au Vietnam, plus d'un million en Chine. La peste porcine africaine (PPA) ne cesse de s'étendre en Asie. Le virus est inoffensif pour l'homme, mais fatal dans la plupart des cas pour les cochons touchés. Au profit des producteurs français, qui voit la demande asiatique augmentée, et avec elle, les prix. 

Pour l'instant en tout cas. La détection de plusieurs cas de peste porcine à la frontière franco-belge laisse craindre une arrivée de la maladie en France. Via les sangliers qui ne connaissent pas les frontières. 

Toutes les analyses réalisées en France sont négatives. La diminution du risque de contamination entraîne une diminution progressive des contrôles. Néanmoins, les zones blanches, situées à la frontière belge, sont à "très haut risque". Elles ont été vidées de sangliers. Les chasseurs et les organismes publics y assurent l’éradication des sangliers, même en dehors des périodes de chasse. 

Des mesures de protection

25 communes restent entièrement en zone blanche, 26 partiellement en zone blanche et zone d'observation (ZO) et 36 en zone d'observation. Elles sont situées au nord des départements des Ardennes, Meuse et Meurthe-et-Moselle. Une clôture de 111,5 kilomètres, terminée il y a un mois empêche le passage de sangliers. Elle est haute de 1,5 mètres, et s'enfonce de 50 centimètres dans le sol. 

À lire aussi
Emmanuel Macron face aux caméras de "Brut", le 4 décembre 2020 agriculture
Sortie du glyphosate : Emmanuel Macron assume ne pas avoir "réussi"

Des mesures sanitaires ont aussi été mises en place pour éviter toute contamination dans les élevages et lors du transport des animaux. Elles imposent notamment des règles strictes de désinfection et entendent limiter le contact des animaux avec les agents extérieurs, hommes et matériels d'élevage. 

Un assouplissement des mesures en Belgique

Côté belge, la situation connaît une amélioration. Le gouvernement wallon indique que "la lutte contre le virus donne des résultats. Sur les premiers foyers d’infection, l’épidémie est actuellement dans une phase de vigilance". 

Un assouplissement des mesures anti-PPA est entré en vigueur vendredi 6 mai dans la région frontalière de la France. L'arrêt permet une reprise de la circulation dans certaines zones jusqu'ici interdites. 14.000 hectares de forêts et autres espaces proches des derniers foyers infectieux restent interdites aux promeneurs

La prévention, seule solution

Il n'existe aucun vaccin, ni aucun traitement contre la maladie. Selon le ministère de l'Agriculture, la peste porcine africaine entraîne la mort du cochon ou du sanglier dans 80 % des cas. D'où l'analyse des cadavres découverts de part et d'autre de la frontière. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Agriculture Environnement Épidémie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants