2 min de lecture Vaccin

Oui, certains vaccins sont bien obligatoires pour les enfants

FACT CHECKING - Le principe de consentement peut souffrir d'exceptions si une loi spécifique le décide. Rien de la sorte n'est cependant prévu pour le vaccin contre la Covid-19.

Micro générique Switch 245x300 Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Oui, certains vaccins sont biens obligatoires pour les enfants Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Victor Goury-Laffont

On prévoyait l’orage, mais c’est une tempête d’intox de la part des anti-vaccins radicaux. Chaque jour, de nouvelles s’abattent sur notre pays, et celles-ci perdurent.

Un post sur Facebook repéré par l’AFP Factuel avertit : "ne vaccinez pas vos enfants (en France, il ne peut exister d'obligation légale de vaccination)". Il précise que l'obligation est impossible avec plein de numéros et de lettres, qui indiquent les articles de loi auxquels se référencer pour combattre ceux qui prônent un usage de la seringue et du vaccin contre la Covid-19.

Que disent réellement la loi de 2002 et le code de déontologie médicale ? L'article L1111-4 du Code de la santé publique, qui dispose qu'aucun "acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne", existe bien.

Mais, comme l'expliquent des experts administratifs à l’AFP, des lois spécifiques peuvent déroger à cette loi générale. C’est le cas de l’obligation pour onze vaccins prévue par la loi du 30 décembre 2017. Onze vaccins, contre trois auparavant, sont donc obligatoires pour les enfants nés après le 1er janvier 2018, une loi jugée conforme par le Conseil constitutionnel le 20 mars 2015. Ce conseil de "Refuser librement" comme le préconise ce post viral sur Facebook est faux.

Pas de loi sur un vaccin obligatoire contre la Covid-19

À lire aussi
coronavirus
Vaccin : "On prend un pari" en espaçant les deux injections, selon Dominique Costagliola

Le but de cette publication est de prévenir en cas de vaccin obligatoire pour tous. Sauf que, lors de son allocution du 24 novembre dernier, le président de la République a expliqué qu’il ne rendrait pas la vaccination obligatoire.

Il est donc difficile de mettre en parallèle la vaccination obligatoire pour les enfants, prévue par la loi de 2017, et la campagne qui va commencer en janvier et s’étendre jusqu’en juin pour lutter contre la propagation de la Covid-19.

Pour refuser la vaccination obligatoire, il faudrait déjà qu’elle soit inscrite dans la loi. Or, pour l’instant, aucune loi concernant la vaccination obligatoire contre la Covid-19 n’est examinée. Ce n’est pas parce que c’est écrit sur internet que c’est vrai : la base du geste barrière anti intox.

Infox multiples chez les anti-vaccins

L'acte de consentement revient souvent chez les anti-vaccins. Pour les plus radicaux, on a l’impression qu’ils habitent à Fort Alamo, entourés par des hordes de blouses blanches et de seringues géantes.

Cet été, une publication virale indiquait que l’état d’urgence sanitaire obligeait à se vacciner, c’est faux. Pour la rentrée scolaire, on a eu droit aussi à ces obligations pour les infirmiers  scolaires de vacciner les élèves, c’est également faux. Un infirmier scolaire ne réalise pas de vaccin au sein de son établissement, lié au nouveau coronavirus ou non, mais prodigue une “médecine de soulagement”.
Pour l’instant les enfants ne sont pas prioritaires pour le vaccin contre la Covid-19, donc le mieux est d’attendre, puis de voir et d’apprécier ou non. L’année 2021 promet quelques nouvelles mise au point sur le sujet.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vaccin Enfance Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants