2 min de lecture Santé

Michel Cymes vous raconte l'histoire d'une Écossaise insensible à la douleur

À 71 ans, Jo Cameron n'a jamais connu la moindre douleur physique ou forme d'anxiété et cicatrise de blessures graves rapidement et proprement. Un "superpouvoir" qui s'explique par une mutation génétique rare.

Ca va beaucoup mieux - Michel Cymes Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes iTunes RSS
>
Michel Cymes vous raconte l'histoire d'une Écossaise insensible à la douleur Crédit Image : Capture d'écran Youtube/euronews | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes édité par Quentin Marchal

C'est une histoire à couper le souffle. Jo Cameron, une Écossaise âgée de 71 ans, est totalement insensible à la douleur, qui glisse sur elle comme l’eau sur les plumes du canard. Cette mamie s’est aperçue de son "superpouvoir" un peu par hasard lorsqu'elle s’est retrouvée un beau matin à l’hôpital pour se faire opérer de la main, une chirurgie compliquée et particulièrement douloureuse.

Pourtant, la patiente s’est montrée stoïque. Elle n’a pas réclamé d’antidouleur, ce qui a surpris le personnel médical de l’hôpital qui s’est dit : "Tiens, elle est bizarre, cette dame". Les médecins se sont donc penchés sur son cas et ont découvert qu’elle souffrait d’arthrite et que les choses étaient à un stade de dégénérescence avancé.

Enfin "souffrir" est un bien grand mot puisque la patiente ne ressentait à vrai dire aucune douleur particulière. En creusant un peu plus, ils ont appris qu’elle avait eu des fractures mais n’avait jamais eu mal. De même, elle était passée par des chirurgies dentaires sans anesthésie et n’en avait éprouvé aucune gêne. Quand les médecins lui ont demandé quel était son secret, la patiente a fait l’étonnée et n’a pas eu l’air de comprendre. Elle trouvait ça tout à fait normal en leur expliquant qu’il lui était arrivé de se brûler ou de se couper sans ressentir la moindre douleur mais aussi et surtout que les plaies disparaissaient sans laisser de cicatrices.

Un espoir pour les malades souffrant de douleurs chroniques

Les scientifiques ne l’ont pas laissée repartir tout de suite. Ils ont mobilisé quelques pontes de la génétique qui se sont intéressés à l’ADN de Jo Cameron. C’est là qu’ils ont remarqué qu’elle portait deux mutations génétiques extrêmement rares. L’une de ces mutations concerne un gène impliqué dans certaines parties du système nerveux, mais pas n’importe lesquelles : des parties qui interviennent dans la douleur et l’humeur

À lire aussi
Prise de sang (illustration) Santé
Pourquoi les laboratoires d'analyses médicales font-ils grève ?

Outre l’insensibilité à la douleur, cette patiente s’est également signalée par sa capacité à cicatriser rapidement et proprement mais aussi par son incapacité à céder à quelque forme d’anxiété que ce soit. Les scientifiques lui ont fait subir des tests, l’ont exposée à des situations censées être périlleuses mais rien n’y a fait, l’anxiété semblait incapable d’avoir prise sur elle. En la faisant parler, ils ont aussi appris qu’elle avait eu jadis un accident de voiture mais qu’à aucun moment, elle n’avait paniqué

Au-delà de l’anecdote, ce type de découverte donne l’espoir aux chercheurs mais aussi aux malades et notamment ceux qui souffrent de douleurs chroniques. On imagine facilement comment cela pourrait déboucher sur de nouveaux traitements, aider les personnes anxieuses ou celles qui se sont fait opérer et qui ont du mal à récupérer. Cela ne se fera pas du jour au lendemain mais les chercheurs britanniques ont d’ailleurs lancé un appel pour que les personnes qui sont dans le même cas que Jo Cameron se manifestent pour le bien du progrès scientifique. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Blessure Hôpitaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants