2 min de lecture Santé

Michel Cymes : pourquoi il ne faut pas avoir peur des médicaments génériques

Le docteur Michel Cymes tord le cou à cette idée très française selon laquelle le médicament générique étant moins cher, il est sans doute moins efficace.

Ca va beaucoup mieux - Michel Cymes Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes iTunes RSS
>
Michel Cymes : pourquoi il ne faut pas avoir peur des médicaments génériques Crédit Image : PHILIPPE MERLE / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes Journaliste

J'ai l’impression que les Français ont peur des génériques. C’est en tout cas ce que laissent supposer les chiffres. Chez nous, ces médicaments représentent un peu plus d’un tiers des volumes de vente alors que dans des pays comme l’Allemagne ou le Royaume Uni, les génériques représentent 80% des médicaments vendus. 

Je ne sais pas d’où vient cette défiance. Enfin, j’ai quand-même ma petite idée. Comme toujours en France, quand une recommandation vient d’en haut, en l’occurrence des autorités, elle est mal vécue, mal perçue.

On n’est pas au pays d’Astérix pour rien. Reste, dans les cortex, cette idée selon laquelle le médicament générique étant moins cher, il est sans doute moins efficace, ce qui est évidemment faux.

Pourquoi ces médicaments sont moins chers ?

Il faut comprendre comment fonctionne l’industrie pharmaceutique. Les chercheurs mettent des années, parfois des décennies pour trouver la molécule qui soigne. Quand ils tiennent un médicament, ils obtiennent une autorisation de mise sur le marché.

À lire aussi
Vendredi 13 Santé
Michel Cymes : souffrez-vous de paraskevidékatriaphobie ?

À partir de là, le médicament rapporte de l’argent au laboratoire qui gagne sa vie mais qui en profite aussi pour financer de nouvelles recherches. Parce qu’au bout de 10 ans, la molécule tombe dans le domaine public. Ce qui fait que les laboratoires concurrents peuvent s’en saisir pour vendre le médicament sous un autre nom. Ces labos n’ayant pas eu à financer la recherche, ils peuvent vendre ce générique moins cher. Elle est là et uniquement là l’explication d’un prix plus abordable.

Seuls les excipients changent

Encore une fois, rien à voir avec le niveau d’efficacité du médicament. La qualité est la même. La molécule active est la même. La dose est la même. Seuls les excipients diffèrent. Les excipients, ce sont des composés qui permettent de faciliter l’absorption du médicament. Ça concerne la forme, le goût, la couleur. Pas le principe actif.

Ceci étant, certaines personnes disent mal tolérer les génériques. Cela vient du fait que certains excipients puissent avoir des effets secondaires chez certains patients qui souffrent d’allergie. Mais attention ! Ça fonctionne dans les deux sens. Parfois, ce sont les excipients du médicament de référence qui posent problème auprès de certaines personnes. L’efficacité du médicament, elle, n’est à aucun moment remise en cause.

Un patient peut-il refuser un générique ?

Oui. Il peut dire à son médecin : "Je ne veux pas de générique". Mais je lui conseille quand même d’argumenter. S’il a par exemple une allergie, c’est une bonne raison. Dans ce cas, le médecin l’indique sur l’ordonnance. Il met le nom du médicament de référence et précise : "Non substituable". C’est écrit noir sur blanc à côté.

Si la mention ne figure pas sur l'ordonnance, vous pouvez toujours négocier auprès de votre pharmacien lors de l’achat du médicament. Le pharmacien n’ayant aucun intérêt à se fâcher avec vous, il accédera sans doute à vos désirs. Mais vous devez savoir que vous serez obligé d’avancer les frais supplémentaires que ça occasionne. Vous n’aurez pas droit au tiers-payant.

Par ailleurs, le remboursement prendra sans doute un peu plus de temps et il y a de fortes chances que vous ne soyez remboursé que sur la base du prix du générique. Pour l’instant, cette mesure ne concerne que certains médicaments. Mais dès l’an prochain, il en sera ainsi pour tous les médicaments. Donc vous le voyez, vous n’avez aucun intérêt à snober les génériques.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Médicaments
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants