2 min de lecture Michel Cymes

Michel Cymes : pourquoi il faut faire un toucher rectal chaque année après 50 ans

Le cancer de la prostate tue 8.000 personnes chaque année. Mais il est parmi ceux qui se soignent le mieux une fois repéré.

Michel Cymes Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes iTunes RSS
>
Michel Cymes : pourquoi il faut faire un toucher rectal chaque année après 50 ans Crédit Image : Mohd Yunus Abd Malik / EyeEm / GETTY | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes édité par Benjamin Hue

C'est un sujet délicat pour les hommes : l’hypertrophie bénigne de la prostate. Les femmes sont à l’abri de ce genre de problème. Quant aux hommes, vous en avez à peu près la moitié qui sont concernés parmi les sexagénaires et ensuite, plus on vieillit, plus le problème se généralise, si bien que chez les plus de 80 ans, il est rare de passer entre les gouttes.

Ça se traduit par des allers-retours incessants au petit coin. Et comme toujours, un problème ouvre la voie à d’autres problèmes. Si vous vous levez 4 ou 5 fois dans la nuit pour uriner, vous finissez par dormir en pointillé voire à ne plus dormir du tout. Résultat, dans la journée, vous êtes fatigué avec tout ce que cela peut induire : vie ralentie, faux pas, perte d’équilibre, chute, blessure, vous voyez l’enchainement.

Bref, la prostate, cette petite glande pas plus volumineuse qu’une châtaigne, n’agit pas que sur la fréquence de vos réveils.

Le volume de la prostate évolue au cours d'une vie. Au début, elle grossit. À la puberté, elle se stabilise. Là, vous avez, disons, 25 ans de tranquillité et, passé la quarantaine, la prostate se remet à grossir. C’est ainsi que, d’une vingtaine de grammes, elle peut passer à 200 grammes ! Résultat : elle comprime l’urètre, la vessie est sous pression et en conséquence, vous retournez à la vidange plus souvent qu’à votre tour. 

À lire aussi
sciences
Coronavirus : comment la pandémie perturbe (fortement) notre sommeil

Et c’est là que j’en viens au "TR". "TR" comme "Toucher Rectal". Eh oui, c’est LE moyen, pour votre médecin, de prendre des nouvelles de votre prostate. Il a besoin d’en évaluer la taille, la souplesse et la consistance pour un bon suivi. La première fois, je le conçois, ça peut surprendre.

Un suivi annuel après 50 ans

Baisser son pantalon et se mettre à quatre pattes peut vous plonger dans un grand moment de solitude. Notez que ça n’est pas systématique : j’en connais qui ont été pris d’un fou rire. Mais bon, la bonne nouvelle, c’est que c’est indolore et que ça ne dure pas des heures.

Si le toucher rectal permet de surveiller la prostate, il peut aussi permettre de détecter un éventuel cancer touchant cet organe. Le toucher rectal est l’un des moyens de le détecter, ce qui m’a conduit par le passé à dire que ce serait dommage, par pudeur mal placée, de passer à 1 doigt du diagnostic. 

Mais en plus du toucher rectal, il y a le test sanguin PSA. Je rappelle que le PSA est une substance sécrétée dans le sang par la prostate. Si le taux de cette substance dépasse un certain seuil, ce peut être le signe d’une inflammation ou, plus grave, d’une tumeur cancéreuse. 

Mais je précise que le cancer de la prostate, s’il tue quelque 8.000 personnes par an, est celui qui se soigne le mieux dès lors qu’il est repéré à temps. Pour ça, il faut un suivi annuel et donc un "TR" tous les ans, à partir de 50 ans.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Michel Cymes Santé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants