2 min de lecture Santé

Michel Cymes explique l'influence de la pilule sur le désir féminin

Ce vendredi 30 avril, Michel Cymes tente de répondre à une question qui turlupine les femmes : la pilule influe-t-elle sur le désir féminin ?

Michel Cymes Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes iTunes RSS
>
Michel Cymes explique l'influence de la pilule sur le désir féminin Crédit Image : Simone van der Koelen / Unsplash | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes Journaliste

Vous faites bien de dire que je vais tenter de répondre à la question parce que la réponse n’est pas claire vu que les études menées sur le sujet se contredisent. L’une d’entre elle, venue de République Tchèque, fait référence, parce que c’est une méta-analyse. Autrement dit, elle combine les résultats d’une trentaine d’études consacrées aux effets supposés ou réels de la pilule contraceptive sur la libido. 

Résultat : les deux tiers des femmes interrogées ne constatent aucun changement, le dernier tiers se partageant à peu près équitablement entre celles qui confessent une diminution ou une augmentation de leur libido.

Pour celles dont la sexualité varie, on ne dispose pas d'explications claires. Mais on peut toujours tenter, sur la base du savoir des sexologues, d’avancer des hypothèses.

Prenons le cas d’une femme dont la libido est boostée depuis qu’elle prend la pilule.
On peut concevoir qu’elle ne se sente plus sous la menace de l’épée de Damoclès que peut constituer une grossesse non désirée. C’est le genre de chose qui peut libérer. Et pour peu que le partenaire soit au diapason, c’est la fête au village.

Plusieurs explications possibles

À lire aussi
ministre
L'affaire Markovic : sexe, scandale et showbiz

À l’inverse, si l’on prend le cas d’une femme dont la libido est en berne depuis qu’elle prend la pilule, on peut imaginer plein de choses. Le partenaire, justement. Il peut croire que c’est un peu trop la fête au village, devenir pressant voire lourdingue et en conséquence inhiber sa partenaire, laquelle incrimine la pilule alors que c’est Monsieur qui pose problème.

Autre piste, hormonale, celle-là. La pilule contraceptive bloque la sécrétion ovarienne et, au passage, la production de testostérone, une hormone sexuelle dont les femmes ne sont pas dépourvues, même si c’est à des taux qui n’ont rien à voir avec ceux des hommes. Moins de testostérone, moins de désir.

Allons plus loin et explorons les méandres de la psychologie. Dès lors qu’une femme prend la pilule, elle peut se dire que le sexe est possible à tout moment, disponible comme jamais et, paradoxalement, s’en détacher un peu. 

Vous savez, c’est comme les Parisiens avec le Louvre ou la Tour Eiffel. Ils savent que c’est à portée de main, qu’ils peuvent y aller à tout moment et résultat, ils n’y vont jamais ou presque ! (J'ai conscience qu’en ce moment, prendre l’exemple du musée, ça n’est pas ce qu’il y a de plus pertinent mais vous m’avez compris).

Le dosage des pilules joue un rôle

Sinon, il y a aussi la question du dosage des pilules. Le dosage peut influer sur la tension des seins, au point que ça devienne incommodant voire douloureux. Certains dosages provoquent une petite sècheresse vaginale. Tout ça peut nuire à l’envie de faire l’amour.

Néanmoins, la pilule conserve bonne presse auprès des femmes françaises. C’est en effet, d’après l’INED, l’Institut National d’Études Démographiques, le contraceptif le plus utilisé en France, loin devant le dispositif intra-utérin qui est l’autre nom du stérilet.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Contraception Sexe
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants